François Huberty (Agir Ensemble) siégera de l’autre côté de la table dans le futur

Lors des élections communales de juin 2019, récemment validées, l’échevin de l’urbanisme François Huberty avait réalisé un score de 1366 voix de préférence, derrière Dimitri Fourny (1665 voix) et Yves Evrard (1547 voix). Quant à la nouvelle bourgmestre, Michèle Mons delle Roche, elle avait obtenu 1264 voix. 

Architecte de formation, François Huberty a donc pu passer une législature à Neufchâteau où il s’est fait une petite réputation. Mais bientôt, une fois que le conseil communal sera enfin installé, ce sera sur le banc de l’opposition qu’il siégera. "Je suis serein pour aborder cette reprise ! Vous savez, le contexte actuel, avec la crise du Covid-19 qui fait des ravages partout dans le monde, m’oblige d’abord à dire que dans la vie, il y a aussi des choses bien plus graves que ce que l’on voit, où que l’on a vécu de manière générale en politique à Neufchâteau", commence-t-il. Un peu de recul donc pour commencer. Mais comment l’opposition, emmenée par Dimitri Fourny, va-t-elle se positionner, sachant que Michèle Mons delle Roche appelle à une ouverture de la liste Agir Ensemble ? "Cela dépendra surtout de la nouvelle majorité et de sa ligne de conduite. Sur certains projets assurant la continuité, on peut effectivement être d’accord et travailler dans la construction. Nous souhaitons être positif et constructif et ne plus critiquer pour le plaisir d’attaquer l’adversaire, comme cela s’est fait pendant six ans. Mais… on entend déjà la future majorité se plaindre avant d’avoir commencé le travail, vraiment pas de bon augure pour la suite", dit-il.

Il fait notamment, et sans doute référence, à cet audit que la majorité va demander, histoire de voir s’il y a des casseroles financières à Neufchâteau. "On peut être fier du travail accompli. La critique est facile et ceux qui agissent se font toujours marteler. Quant à l’audit, si cela peut rassurer la nouvelle majorité… Je ne vois pas quelle surprise il pourrait y avoir dans les chiffres qui seront communiqués. Nous avons eu un directeur financier qui a toujours joué la transparence. Les comptes sont connus et ont été à chaque fois présentés et validés par l’opposition", conclut-il.

Une majorité “bling-bling”, voilà comment Michèle Mons delle Roche avait défini la législature précédente lors d’une précédente interview. Un terme qui fait sourire le conseiller Huberty. “Pas du tout. Tous les projets réalisés n’ont jamais été mis en place pour faire du tape-à-l’oeil. Nous les avons réalisés car il y avait une demande. Un peu d’ambition s’il vous plaît ! Ces projets ne sont pas trop beaux pour Neufchâteau, nos citoyens le méritent”, explique notre homme.

Le projet de la vallée du Lac est sans doute celui qui fait le plus parler de lui. Mal pensé, selon le camp d’Yves Evrard. “C’est un projet ambitieux et comme tout projet de grande envergure, il faut lui laisser le temps avant de critiquer. C’est une vision à moyen/long terme que nous avons avec un master plan cohérent. Les Chestrolais profitent déjà de cet outil et il n’est pas terminé. Cela ne rapporte pas grand-chose à la commune ? Je leur laisse ces propos. C’est un projet qui rapporte énormément aux Chestrolais et autres habitants des communes voisines qui y viennent régulièrement. Notre vallée, notre joyau, méritent cela. Si cela, ça ne rapporte rien à la commune, comme ils disent… Je ne comprends plus.

L.T.