Le tribunal correctionnel de Neufchâteau vient de condamner un homme d’une quarantaine d’années à 20 mois de prison pour coups et blessures sur sa compagne. 

Enceinte au moment des faits, la victime aurait reçu des coups de poing au visage, mais aussi dans le ventre. Son compagnon l’aurait également mordue à la main et enfermée dans une chambre à Bertrix. « Ce n’est pas tous les jours qu’on voit des victimes amochées à ce point », avait souligné le substitut du procureur dans son réquisitoire en novembre dernier. Entendue par la police, la jeune femme d’origine portugaise avait expliqué que son mari la battait déjà quand ils étaient encore au Portugal. Le jour de l’audience devant le tribunal correctionnel pourtant, elle avait refusé de se constituer partie civile contre lui, allant jusqu’à prendre sa défense en niant l'avoir accusé de quoi que ce soit devant la police. Quant au prévenu, il semblait avoir un explication pour chacune des blessures observées sur son épouse. La dent cassée ? Elle allait de toute façon tomber. La morsure à la main ? Sa femme a l’habitude de se mordre elle-même. Des explications jugées peu crédibles par le tribunal. « Il apparait que le prévenu est d’une jalousie maladive et qu’il n’a aucun respect pour elle », peut-on lire dans le prononcé. « La victime, enceinte, est manifestement sous l’emprise du prévenu. Il convient de la protéger, même contre son gré, par une lourde sanction à l’égard du prévenu. » Celui-ci écope de 20 mois de prison, dont 4 avec sursis, et d’une amende de 800€.