Luxembourg

Un homme d’une quarantaine d’années est actuellement poursuivi devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau pour coups et blessures sur sa compagne. 

Des violences conjugales d’autant plus graves que la victime était enceinte au moment des faits. Son compagnon lui aurait porté des coups de poing au visage, mais aussi dans le ventre. Il l’aurait également mordue à la main et enfermée dans une chambre. La victime était finalement parvenue à s’enfuir pour appeler la police. 

À l’arrivée des forces de l’ordre, le prévenu s’en prenait toujours à elle. Résultat des courses : lèvre ouverte, dent cassées, ecchymoses sur tout le corps… Fort heureusement, les violences n’ont pas occasionné de complications au niveau de la grossesse. « Ce n’est pas tous les jours que l’on voit des victimes amochées à ce point », souligne le substitut du procureur. Entendue par la police, la jeune femme a expliqué qu’elle avait déjà reçu des coups par le passé. Aujourd’hui pourtant, elle refuse de se constituer partie civile contre son mari, allant jusqu'à le défendre bec et ongles devant le juge. Ses déclarations devant la police ? 

Une mauvaise interprétation des policiers. Quant au prévenu, il nie tout. Avec une explication bien spécifique pour chacune des blessures observées sur son épouse. La dent cassée ? Elle allait de toute façon tomber. La morsure à la main ? Sa femme a l’habitude de se mordre elle-même. Des explications peu crédibles aux yeux du ministère public, qui réclame 20 mois d’emprisonnement et une amende de 800€. Le tribunal prononcera son jugement le 5 décembre.