Luxembourg

L’appel d’offre n’a pas trouvé preneur. L’opposition s’inquiète de ce fait.

Une attaque de plus à l’encontre de la majorité en place. Et elle interpelle, comme on peut le voir sur la page Facebook du groupe « Pour Vous Neufchâteau », orienté Yves Evrard. Le message s’adresse aux citoyens chestrolais. « Parce qu’aujourd’hui,plus que jamais, vous avez le droit d’être justement informés en toute transparence, sachez que le second appel d’offres lancé dans le cadre de la gestion de "la brasserie bateau" n’a pas trouvé preneur. Aucune offre n’a été déposée. 

Si le projet est ambitieux, une fois de plus on a mis la charrue avant les bœufs ! Dès avant sa réalisation, nous avions émis les plus grandes réserves quant à son exploitation, loin des réalités économiques : un loyer de base de minimum 4.000€ et un investissement parallèle de 6.000€ à charge de la commune (donc du citoyen que vous êtes) pour le financement mensuel du projet. Irréaliste… », indique le communiqué en question. Le sujet revient sur la table, comme lors de ce conseil communal assez houleux. « La concession proposée par la commune court sur six ans, avec une reconduction tacite de trois ans. 

Le montant de la redevance est fixé à 4.000 €/mois. La première année, le concessionnaire ne paiera que 60 % de ce loyer, puis 80 % la seconde année, le temps qu’il se constitue une clientèle », indiquait alors la majorité. Ce soir-là, le ton était monté. Dans le camp opposé, c’était la stupéfaction et l’incompréhension. La base de loisir est bien avancée, la plaine de jeu et les aménagements environnants sont terminés. Et le résultat est effectivement à la hauteur des attentes. « Mais quand pourra-t-on aller manger à la brasserie? », se posaient les promeneurs rencontrés au Lac ces derniers jours…