Ce vendredi après-midi, les avocats des 2 groupes (Pour Vous et Agir Ensemble) ont pu s’exprimer.

Lors de l’audience publique, on a d’abord entendu la décision du Gouverneur de la Province. Il rejette la requête des quatre personnes d’origine étrangère, mais domiciliées à Neufchâteau, qui avaient porté réclamation car elles n’avaient pu être inscrites à temps sur les listes. Et n’avaient donc pu voter en juin dernier.

"La Région n’avait aucune obligation légale d’envoyer un courrier nominatif aux ressortissants avant les élections. Le délai de 50 jours était parfaitement normal dans pareille situation, comme l’indique la jurisprudence. Le calendrier était serré, mais restait tenable", a ainsi précisé Rudy Jansemme, directeur au SPW.

Pour le SPW, c’est clair, ils ont tout fait dans les règles. Me de Lophem (le conseil de Dimitri Fourny) prend ensuite la parole. Selon lui, la nature de cette contestation est strictement d’ordre juridique. "La liste Agir Ensemble ne se présente pas comme étant un mauvais perdant. Le problème ? Le droit de vote des citoyens. Certains (environ 200 personnes) ont été empêchés de voter. Pourquoi ? Pour une seule raison : ils sont étrangers. Ils n’auraient pas eu de problème s’ils avaient été belges. Ils n’ont pu introduire une demande à temps en juin dernier. Elles n’ont pu être inscrites et devenir électeurs. Les étrangers pouvaient s’inscrire jusqu’au 30 avril. Mais la décision de nouvelles élections est tombée le 30 avril. C’était donc impossible au niveau pratique pour eux de s’inscrire. Selon nous, il y a bien eu une irrégularité qui a ensuite orienté le résultat des élections", dit-il en substance dans sa plaidoirie.

Du côté d’Yves Evrard, Me Bourtembourg rappelle les faits qui sont, selon-lui, sans équivoques. Il préface son intervention avec trois remarques, en n’épargnant guère Dimitri Fourny. "C’est M. Fourny candidat, qui dépose un recours, contre M. Fourny bourgmestre, qui n’a pas livré une liste électorale complète. Un problème juridique ? Venant de la part d’un homme qui d’abord loué la procédure sur les réseaux sociaux, c’est incroyable de faire ensuite appel des résultats, une fois sa défaite connue. Me Bourtembourg a conclu en disant que la réclamation doit être rejetée car tant les membres du collège que leurs colistiers savent que tout ça résulte de manoeuvre de leur propre part", conclut-il.

L.t.