Luxembourg Une pétition circule pour empêcher des élèves de l’école spécialisée de Stockem d’aller à celle de Musson. Explications.

Les écoles spécialisées de Stockem, St-Mard et Musson font partie de la même entité. Actuellement, la structure de Stockem tourne avec assez peu d’enfants inscrits (environ une vingtaine) par rapport aux deux autres entités. A l’inverse, celle de St-Mard est pleine (plus de 400), ce qui ne garantit pas toujours un encadrement approprié pour les enfants. C’est pourquoi la direction envisage de transférer les enfants actuellement à Stockem vers Musson pour libérer de la place à Stockem. Et ainsi permettre à ceux de St-Mard qui le souhaitent d’aller à Stockem.

Mais du côté d’Arlon , les parents sont inquiets. Ils ont pourtant reçu une lettre et n’ont pas tout compris à cette décision. La lettre envoyée la semaine dernière par la direction était, il et vrai, assez vague. Une pétition fut ensuite mise en ligne par certains parents pour alerter le plus de monde possible et faire pression sur la direction. "Plus d’un millier de personnes ont déjà signé", se réjouit Ramona Schumacher. Maman d’un garçon fréquentant l’établissement de Stockem, elle est aussi inquiète. "Dans cette lettre, peu d’explications étaient données quant au fait de devoir transférer nos enfants vers Musson en septembre prochain. Elle n’était pas très claire. On a même crû que l’école allait fermer. C’est faux. Hormis le fait de dire que l’école de Stockem ne garantit plus le bien-être de nos enfants et qu’il faut faire de la place à ceux de St-Mard, on pouvait supposer plein de choses…", ajoute-t-elle.

D’où l’inquiétude… Le problème reste le même pour Ramona. "J’habite à St-Léger mais ce n’est pas le souci principal. Cela m’embêterait de devoir aller à Musson. Il faut savoir que j’ai dû changer de travail pour adapter mes horaires à cette école. Je vais ainsi conduire mon fils en voiture chaque jour car il n’y a pas de navettes. Et à l’heure actuelle, personne ne m’a dit qu’il pourrait y en avoir s’il devait aller à Musson. Et que dire de ceux qui habitent St-Mard qui devront se taper le trajet vers Arlon ? J’espère quand même que les choses iront dans le bon sens et que nous pourrons encore emmener nos enfants à Stockem. Car c’est une bonne école", conclut-elle en espérant que l’école ne transférera finalement pas la vingtaine d’enfants.

La lettre fait débat. Voici en résumé, ce que disent les responsables des établissements concernés. “Avec le pacte d’excellence instauré par la FWB, les besoins spécifiques de chaque élève nous oblige à nous donner des moyens d’amener les élèves au maximum de leurs possibilités. Après analyse de la situation, l’implantation de Stockem ne nous permet plus de garantir cet enseignement d’excellence. La dimension trop familiale de l’école présente des lacunes au niveau de l’encadrement limité, de la sécurité, des échanges sociaux et des méthodes pédagogiques entre enseignants. Pour que nos élèves puissent encre s’épanouir, nous prenons la décision de fusionner deux implantations (Musson et Stockem) sur la seule implantation de Musson. Cette réorganisation permettra de regrouper tous les moyens humains (enseignants, éducatrices, logopèdes, kinés, psychologues, etc.) et matériels dont dispose l’école au même endroit. Tout bénéfice pour les élèves. Nous sommes conscients que ce changement peut engendrer des interrogations et des craintes. Pour que la transition se passe mieux, nous proposons deux journées découvertes de l’école à Musson.

La lettre est signée par Cédric Fichet, le chef d’établissement et Fabienne Hubert, la Directrice de l’école fondamentale. L.TR.