L’intercommunale de soins de santé annonce, dans un communiqué, que le projet de nouvelle gouvernance de Vivalia, voté le 11 février dernier par le conseil d’administration, a été soumis à l’approbation de la tutelle au niveau de la Région wallonne, comme le prévoyait la procédure légale.

 " Nous avons reçu ce mercredi l’avis de la tutelle qui s’est donc prononcée sur l’ensemble des projets/propositions destinées à entamer une profonde mutation de la gouvernance", précise Vivalia.  " Nous nous réjouissons de constater que la tutelle a rendu un avis favorable sur certains points parmi lesquels la revalorisation des bas salaires en deux tranches de 3% - l’une au 1/1/21, l’autre avant le 31/12/21 - dans le cadre de l’adaptation des statuts pécuniaires et administratifs. Un autre avis favorable a été remis sur l’octroi des titres-repas pour une durée indéterminée et sur la suppression des primes de transversalités."

L’intercommunale de soins de santé poursuit en disant que la tutelle a rendu un avis défavorable sur les mesures proposées en matière d’optimalisation du cadre organisationnel notamment sur le poste de conseiller stratégique promis à Yves Bernard.  " Il serait prématuré et peu respectueux pour le travail effectué par la tutelle de se livrer sans attendre à des commentaires. Ce dossier, et les enjeux qu’il représente pour l’avenir de l’intercommunale, méritent que nous prenions le temps nécessaire pour une analyse approfondie."

Vivalia va s’atteler à cette tâche, sans délai, avec l’aide de ses conseillers. Le fruit de ce travail sera rapporté au conseil d’administration qui prendra les décisions nécessaires.  " Notre motivation a toujours été et reste encore aujourd’hui d’apporter à Vivalia des changements structurants nécessaires pour lui permettre d’affronter dans les meilleures conditions les défis d’aujourd’hui et de demain et de maintenir des soins de qualité et de proximité, 365 jours par an, 24h sur 24", conclut-on.