Dans le contexte des objectifs de la Commission européenne dits « 20-20-20 » qui préconisaient notamment l'utilisation des compteurs intelligents comme moyen potentiel pour atteindre les objectifs de réduction de la consommation d'énergie et d'émissions de CO2, ORES et la Ville de Marche-en-Famenne avaient lancé, en octobre 2010, un projet-pilote d'installation de 600 compteurs intelligents sur le territoire de la Ville. L'objectif était d'évaluer la technologie en conditions réelles afin d'en apprécier les impacts techniques, organisationnels et financiers. Cette expérience a permis d'orienter la technologie vers le NB-IoT, nouveau standard de communication spécialement conçu pour l'Internet des objets. D'ailleurs, Fluvius, ORES, Resa et Sibelga ont pris la décision d'opter pour un nouveau compteur avec une technologie similaire.

Le Décret wallon du 18 juillet 2018 encadre la mise en œuvre des compteurs intelligents. Il fixe l'objectif d'un début de déploiement au 1er janvier 2023 et détermine le périmètre de celui-ci avec des segments prioritaires, c'est-à-dire des clients chez qui le déploiement du compteur est le plus porteur de sens à court terme : les clients dont la consommation est supérieure ou égale à 6.000 kWh, ceux qui disposent d'une unité de production supérieure ou égale à 5 kVA, le remplacement des compteurs équipés d'une fonction de prépaiement, les points de recharge ouverts au public.

ORES va installer à Marche-en-Famenne, dès janvier 2021, plus de 1.000 compteurs sur son territoire. 600 compteurs remplaceront les anciens compteurs du projet-pilote de 2010. 140 compteurs intelligents iront chez les citoyens consommant plus de 6.000 kWh et 60 chez les prosumers dont la production d'énergie est égale ou supérieure à 5 kVA. 200 compteurs seront placés chez les citoyens dans le cadre d'un projet européen qui vise à développer des outils d'optimisation de la gestion du réseau électrique basse tension.