Afin de rendre hommage au personnel soignant, la ministre de la Défense a décidé d’organiser un vol au-dessus de la Belgique au moyen de 5 avions Marchetti de la Belgian Air Force ce 31 décembre. 

Une initiative qui part d’une bonne intention, mais qui fait polémique aujourd’hui dans la seule province wallonne oubliée par Ludivine Dedonder : la province de Luxembourg. "C’est honteux ! le virus a aussi touché notre Province. Nos soignants ne sont pas valorisés et ici, on vient nous rajouter une couche en nous faisant comprendre qu’on ne compte plus. Honte à ce pays et à ces dirigeants ! La Belgique, c’est aussi la Province de Luxembourg", s’indignent une grande majorité des soignants sondés ce mercredi. 

A côté d’eux, des personnes issues principalement du Sud Luxembourg ont récemment créé un collectif citoyen sur les réseaux sociaux : "pour une réunification des 2 Luxembourg". Comme son nom l’indique, elles souhaitent aujourd’hui une réunification symbolique entre la Province de Luxembourg et…le Grand-Duché voisin. L’occasion est trop belle pour ne pas en profiter… "Nous sommes trop souvent oubliés par le Fédéral. Nous avons plus d’attaches avec le GDL. Ce type de message, ce vol, vient encore nous prouver que nous ne comptons pas dans ce pays. Dès lors, j’aimerai bien changer de pays", confie cet homme qui habite à Arlon. On se rappelle aussi que récemment, le bourgmestre d’Attert (Josy Arens), avait lui-aussi invité les élus bruxellois à ne pas oublier la plus grande province du pays, à l’occasion du vote du budget national. 

Bref, un geste symbolique de la Défense qui fait beaucoup parler de lui et dont les réactions négatives sont arrivées jusqu’aux oreilles de la ministre. Son attaché de presse calme le jeu. "Nous regrettons que des citoyens réagissent de cette manière et que certains en profitent pour faire de la récupération politique. Notre intention n’était bien évidemment pas de choquer, mais de rendre hommage au personnel de santé qui se bat depuis plusieurs mois pour lutter contre l’épidémie (Covid-19). Et à ceux qui disent que la Défense oublie votre Province…Qu’ils n’oublient pas que nous sommes très présents sur Marche, Arlon ou encore Bertrix", commente Rodolphe Polis. 

Était-ce vraiment impossible de prévoir un passage d’un de ces avions du côté de Libramont ou d’Arlon par exemple ? La réponse est positive. "Exactement. C’était techniquement impossible. Il faut tenir compte des aspects sécuritaires et du matériel. Non, nous ne pouvions pas non plus imaginer ouvrir l’aérodrome de St-Hubert pour y faire un atterrissage/ravitaillement. Ici aussi, les raisons en matière de sécurité/budget n’étaient pas favorables. Tous les paramètres ont bien été étudiés avant de prendre nos décisions. C’est dommage pour les habitants de la Province de Luxembourg, mais nous n’avions guère le choix", conclut-il.