Les rassemblements de porcs restent interdits pour éviter la transmission du virus

Après les volailles, interdites l’an dernier, sur le champ de foire, en raison de la maladie de Newcastle, c’est le porc qui, cette année, est frappé d’interdiction en raison de la peste porcine africaine qui sévit toujours dans le sud de la province de Luxembourg.

"Les rassemblements de porcs sont interdits, y compris les regroupements de porcs de différentes origines au sein d’un même moyen de transport", rappelle Stéphanie Maquoi, porte-parole de l’Afsca. "Depuis le 14 février dernier, le chargement dans un même véhicule est de nouveau autorisé uniquement pour le transport vers l’abattoir."

La porte-parole précise que cette interdiction découle de l’arrêté royal pris en septembre dernier pour éviter que le virus de la peste porcine africaine ne soit transmis au porc domestique. "L’accès à toute exploitation porcine ou à tout endroit où sont détenus des porcs est limité aux personnes strictement nécessaires au bon fonctionnement de l’exploitation", complète-t-elle. "Il est interdit de pénétrer dans une porcherie ou d’entrer en contact avec des porcs dans les 72 heures qui suivent un contact avec un sanglier."

Marc Petit, le responsable des animaux sur le champ de foire, indique, pour sa part, que cette interdiction frappe les porcs piétrains. "Les années précédentes, seule cette race était représentée à la Foire agricole", précise-t-il. "Il y avait une quinzaine de sujets en exposition. Une quarantaine participait aux concours."

Marc Petit ajoute qu’aucun éleveur ne s’est désisté en raison de la chaleur. Il y aura environ 3.000 animaux dont 90 % de bovins à Libramont du 26 au 29 juillet.

N.L.