L’enquête publique sur le Plan Communal de Mobilité (PCM) est en cours à Marche-en-Famenne. Les habitants peuvent donner leur avis jusqu’au lundi 4 juillet.

Le PCM est le résultat d’un travail de trois années, mené par le bureau d’études Transitec en collaboration avec l’Institut de Conseil et d'Etudes en Développement Durable et le bureau Espaces Mobilités, avec l’aide d’un panel de citoyens et associations. Il concerne tant Marche-ville que les villages.

Le plan, sur base d'un diagnostic de la situation de la mobilité aujourd'hui, décline les ambitions de la commune marchoise à l'horizon 2030 afin, notamment, de diminuer les charges de trafic au centre-ville, au niveau du boulevard Urbain, mais aussi des axes plus secondaires comme l'avenue de la Toison d'Or et l'avenue du Monument.

Il veut aussi dissuader le transit via les quartiers de la ville et des villages, agir sur l'accidentologie qui est très préoccupante et l'irrespect des vitesses. Objectif ? Donner la priorité aux modes actifs, puis aux transports collectifs et enfin à la voiture.

Une stratégie multimodale et huit mesures à haut impact sont proposées, en matière de réseau cyclable, mobilité scolaire, protection contre le transit, traitement de la zone de la Pirire etc.

L’ensemble du dossier peut être consulté au service mobilité, à l’hôtel de ville. Il est également disponible sur le site de la Ville (www.marche.be). Une réunion d’information est prévue le mardi 14 juin à 20h, salle du conseil communal. Après l’enquête publique, le PCM reviendra devant le Conseil communal pour approbation définitive.