Luxembourg L’absence de moyens fragilise l’organisation et risque de provoquer des incidents

Le commandant de la zone de secours Luxembourg regrette que les dotations fédérales ne soient pas indexées. "Le bon fonctionnement des zones de secours dépend et repose sur un financement réaliste et objectif", indique-t-il. "Nos tâches et missions se développent et deviennent plus complexes. Il est impératif que notre financement suive cette évolution. La non indexation signifie clairement que nos moyens se réduisent au fil des années alors que les attentes et les sollicitations sont en constante augmentation. Nous pouvons être imaginatifs, volontaristes, motivés et décidés. L’absence de moyens restera toujours un obstacle qui fragilisera notre organisation et qui risque de provoquer des incidents malheureusement parfois mortels."

S’il remercie le collège et le conseil de la zone de secours Luxembourg pour les efforts réalisés au cours des deux années précédentes, il estime qu’il faut aller plus loin et plus vite. Autre pierre d’achoppement : les infrastructures. "Depuis le 1er janvier 2015, les moyens humains et matériels sont mutualisés mais nous n’avons obtenu aucune avancée du côté des infrastructures", déplore-t-il. "Les 16 postes d’incendie appartiennent toujours aux communes mais celles-ci refusent de financer les travaux car les bâtiments deviendront, à une date indéterminée, propriété de la zone. Dans ce contexte, seuls les petits travaux d’entretien sont réalisés. Les projets de rénovation sont en stand by. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il faudra une solution extérieure pour sortir de l’impasse."

N.L.