Cet amateur de produits stupéfiants des environs de Hotton n'a visiblement pas de chance avec les contrôles de police. En janvier 2019, les policiers l’interpellent en possession de cannabis lors d’un simple contrôle. Relâché sous conditions, il est à nouveau contrôlé quelques mois plus tard. Toujours en possession de drogue. Le jeune homme se retrouve aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Marche.

 « L’analyse de son GSM révèle des fournitures de cannabis et de pilules. Il est également question de paiements », souligne le ministère public. « Ses clients confirment toutefois qu’il donnait fréquemment quelques grammes de cannabis. » Le magistrat le présente d’ailleurs comme un consommateur qui dépanne, pas comme un vendeur régulier. « J’étais un drogué à l’époque », explique le principal intéressé. « Aujourd’hui, je consomme encore du cannabis quand je suis sur les nerfs. » D’après son avocat, le jeune homme tente aujourd’hui de se débarrasser de son addiction. Le ministère public réclame une peine de travail de 80 heures et une amende avec sursis probatoire.