Le tribunal lui accorde un délai de trois mois pour transférer les actifs vers une autre société

Le tribunal de l’Entreprise de Liège, division Neufchâteau, a rendu son jugement dans l’affaire Qualibeef (ex-Veviba). La demande de PRJ (Procédure de Réorganisation Judiciaire) par le transfert d’actifs vers une autre société, formulée par les sociétés Qualibeef et Abattoir et Marché de Bastogne (AMB), a été acceptée.

"La bonne nouvelle, c’est que nous avons évitons, à brève échéance, la faillite", réagit Christian Kerkhofs, CEO des deux sociétés. "Le tribunal nous accorde un délai de trois mois. Il va falloir à présent trouver un repreneur. La création de cette nouvelle société ne pourra se faire sans l’intervention de partenaires. Nous aurons besoin du soutien de la Sogepa de l’intercommunale IDElux et, sans doute aussi, de la commune de Bastogne pour sauver l’outil."

Selon Christian Kerkhofs, la poursuite de la procédure de réorganisation judiciaire, autorisée par le tribunal, est une lueur d’espoir pour le personnel. "Nous allons continuer à nous battre pour maintenir l’emploi sur le site de Bastogne", poursuit-il. "L’entreprise tourne toujours au ralenti avec une équipe de 58 personnes sous le régime du chômage économique alors que l’outil est l’un des plus performant en Belgique et même en Europe."

L’administrateur délégué des deux sociétés indique, par ailleurs, que dès que la nouvelle société aura été créée, les deux autres, à savoir Qualibeef et Abattoir et Marché de Bastogne seront mises en liquidation. L’entreprise pourra repartir d’une feuille blanche en ce qui concerne, entre-autres, le litige avec Delhaize et Colruyt. "Sans l’accord du tribunal, la faillite aurait été prononcée le 21 juin. Nous n’en sommes plus là aujourd’hui mais la partie n’est pas encore gagnée pour autant. Nous sommes prêts à relever les nouveaux défis qui s’offrent à nous", conclut-il.