La ligne 163 Libramont-Bastogne, suspendue en 1993, sera-t-elle, un jour remise en service ? Les Amis du Rail, qui se battent bec et ongle depuis des années pour que Bastogne soit à nouveau reliée au rail, ont été surpris d’apprendre que la Région wallonne a repris à sa charge, depuis le 1er septembre, l’intégralité de la desserte de cette ligne.

" Depuis 1993, la SNCB organisait, en collaboration avec le TEC, la desserte de ces deux haltes et les bus étaient accessibles avec des billets SNCB", rappelle Michaël Jacquemin, porte-parole des Amis du Rail.   " A présent, il faut acheter un billet du TEC pour voyager en bus entre Libramont et Bastogne. Les billets SNCB, achetés précédemment, sont encore valables jusqu’au 30 septembre. Au-delà de cette période transitoire, une demande de remboursement de la période de validité restante peut être introduite."

Si le TEC garantit désormais une offre plus régulière et plus adaptée aux voyageurs, permettant à Bastogne d’être mieux desservie qu’auparavant en bus, la suppression de la subvention de 300 000 euros de la SNCB pour cette desserte n’augure pas de la remise en service de la ligne ferroviaire. "Nous craignons que cette ligne ne soit bientôt désaffectée", se désole Michaël Jacquemin.

Autre signe avant-coureur,  l’accord du ministre wallon de la mobilité Philippe Henry pour la réalisation d’une nouvelle liaison Ravel sur cette ancienne ligne ferroviaire .  "Le collège communal ainsi que les mandataires de la minorité ont été averti. Le dossier devrait être évoqué au prochain conseil communal de Bastogne."

Du côté de la SNCB, on souligne que les usagers de la Province de Luxembourg bénéficient à présent d’une plus grande fréquence entre la gare de Libramont et Bastogne et d’une plus grande offre de bus de/vers Marloie et Arlon. Par ailleurs, le bus peut être emprunté sur tous les arrêts des 30 km de la ligne, alors que le titre de transport SNCB n’était valable que pour une desserte depuis les arrêts Bastogne-Sud et Bastogne-Pépinière.