Luxembourg Le gouverneur dispose d’un délai de 30 jours pour valider ou non les élections du 16 juin

Les candidats de la liste Agir Ensemble ont adressé au gouverneur une réclamation contre les élections du 16 juin pour cause d’irrégularités. Ils invoquent une violation de la loi et de la constitution.

Irrégularités ? Selon le bourgmestre sortant, Dimitri Fourny, qui s’est exprimé lors d’une conférence de presse, 167 ressortissants de l’Union européenne et 32 ressortissants hors UE n’ont pu exercer leur droit d’électeurs. Il reproche au gouvernement wallon de ne pas avoir, dans son arrêté du 9 mai, établit un calendrier leur permettant de s’inscrire, même à bref délai, dans le registre des électeurs, compte tenu des circonstances exceptionnelles liées à l’annulation des élections d’octobre.

" Ce nombre d’électeurs potentiels a manifestement une incidence sur la répartition des sièges", soulignent les candidats. "En effet, 126 voix supplémentaires en faveur d’Agir Ensemble aurait pu modifier la répartition des sièges entre les différentes listes. Agir Ensemble aurait pu obtenir la majorité absolue." Ils demandent l’invalidation des élections. Ce recours n’émeut pas Yves Evrard, lequel a déposé le même jour le pacte de majorité qui scelle l’alliance entre Pour Vous et la 3e Piste de Mariline Clementz et rejette Agir Ensemble dans l’opposition. Il le qualifie de "ridicule et pathétique".

"Il ne faut pas oublier que si on a dû revoter à Neufchâteau c’est en raison d’une fraude électorale", rappelle-t-il. "Dimitri Fourny reste inculpé de faux usage de faux, abus de confiance et association de malfaiteurs." Selon lui, cette sortie médiatique est un non événement. "En effet, cette question a déjà été traitée une dizaine de jours avant les élections", rappelle-t-il. "Le SPW avait répondu à la dame qui s’était plainte de ne pas pouvoir voter que la loi avait bien été respectée. La cour de justice de Liège s’est déjà prononcée là-dessus. En effet, l’arrêté du gouvernement wallon, qui dresse le calendrier électoral a fixé au 30 avril la clôture des demandes d’inscription au registre par les ressortissants européens et non européens."

Le gouverneur dispose d’un délai de 30 jours pour valider ou non le scrutin. Si le recours est rejeté, Agir Ensemble pourrait s’adresser au Conseil d’Etat mais dans ce cas, le recours n’est pas suspensif.

N.L.