On ne connait pas l’origine de la rixe, mais c’est une guerre qui dure depuis des années entre Marcel (prénom d’emprunt, la victime) et Vincent (prénom d’emprunt). Anciens forains, le ton est souvent monté lorsque les deux personnes se croisaient sur le champs de Foire. Comme ce 11 janvier 2019, au moment où Marcel était en train de décharger son camion. Il a reçu de violents coups sur la tête, donnés par derrière, de Vincent. Pour Marcel, 8 jours d’incapacité de travail. 

« J’étais avec mon papa. En nous voyant, il nous avait menacé avec une masse. Il allait nous frapper. J’ai été plus prompt que lui », confie Julien, qui comparait donc pour coups et blessure. Agé de 24 ans, le prévenu n’est pas inconnu de la justice. Il doit aussi répondre d’une autre prévention similaire. Cette fois, c’est lors du carnaval d’Arlon, quelques semaines plus tard, qu’il tabasse un homme. Pour ces deux faits, il risque une peine de travail de 150 heures minimum, plus une peine complémentaire de 12 mois de prison (+50 euros d’amende). « Le prévenu doit comprendre qu’on ne peut se faire justice soi-même et qu’on ne doit pas porter atteinte à l’intégrité physique d’autrui », justifie simplement le Substitut du Procureur du Roi. Verdict le 16 novembre.