Le 22 septembre 2018, Joachim Vieuxtemps, Durbuysien de 36 ans, perdait la vie dans un accident de la route à Petit-Han. La victime rentrait du travail quand sa voiture est entrée en collision frontale avec la voiture de Philippe V., aujourd’hui poursuivi pour homicide involontaire devant le tribunal de police de Marche.

Près d’un an s’est écoulé depuis l’ouverture du procès en janvier 2020. Alors qu’un jugement était attendu pour le mois de novembre, le juge a finalement ordonné la réouverture des débats. Le rapport judiciaire établi à l’époque semblait pourtant accablant. Le prévenu se serait trouvé sous l’emprise de l’alcool et aurait roulé à grande vitesse au moment du drame. Il aurait quitté sa bande de circulation avant de percuter l’Audi de Joachim Vieuxtemps dans un virage.

Une version que Philippe V. continue de contester. La défense dénonce une enquête menée exclusivement à charge, tant par le parquet que par la police. Selon l’avocat du prévenu, les liens de parenté unissant la victime à l’un des inspecteurs descendus sur les lieux du drame auraient compromis l’objectivité de l’enquête. La défense égratigne au passage la réputation de la victime, présentée comme un adepte de la vitesse et de l’alcool au volant.

Autant d’éléments que la juge a tenu à clarifier. Le tribunal a donc ordonné le dépôt de plusieurs pièces au dossier, dont le casier judiciaire de Joachim Vieuxtemps, une enquête de moralité, ainsi qu’un organigramme familial. Prochaine audience le 25 janvier.