Luxembourg Les riverains et les usagers de la route en ont marre des camions qui bloquent en permanence la rue principale.

Il ne se passe pas une journée en semaine sans que les automobilistes qui sont de passage à Rodange (commune frontalière avec Aubange) se prennent la tête.

Comme Laurent, qui habite à Libramont et qui travaille dans une usine située sur la N5. Ladite route qui relie Rodange à la France voisine. Il décrit la situation surréaliste qui fait désormais partie de son quotidien. " Je commence à en avoir ras le bol. C’est le chaos chaque matin. C’est pire le soir, entre 16 h 30 et 18 h 30. D’habitude, je ne me plains pas mais si je pouvais, je retournerais travailler du côté de Libramont rien que pour éviter ce bordel ", confie-t-il, visiblement dépité. Il n’a pas tout à fait tort.

En venant d’Aubange, la circulation est déjà délicate lorsque l’on se rapproche du rond-point qui mène soit vers l’Auchan, soit vers le Grand-Duché et sa pompe… Lukoil. " C’est à cause de Lukoil si chaque jour des centaines de camions bloquent la route. Ils ne savent pas faire autrement. Cela fait d’interminables bouchons et ça crée bien évidemment des nuisances à tout le monde. Sauf à cette station qui s’en met plein les poches ", explique de son côté Remi, un riverain qui observe la scène se répéter aux heures de pointe.

Les automobilistes mettent parfois une demi-heure avant de faire un kilomètre. La station d’essence propose en effet des tarifs préférentiels aux camionneurs. Les transporteurs, venant souvent de l’Est, n’hésitent donc pas à aller remplir leur réservoir. Par conséquent, les bouchons sont légion.

Une pétition circule depuis quelques jours pour améliorer cette situation. Elle émane de commerçants et de riverains et est notamment appuyée par la commune de Rodange. La police grand-ducale rappelle que le stationnement des camions est interdit et qu’elle est là pour verbaliser si nécessaire. Du côté belge, on est au courant et on ne compte pas regarder les choses uniquement de loin.

" Même si l’on ne sait pas faire grand-chose, nous avons demandé une réalisation d’étude de la mobilité sur notre territoire via un PCM (pacte communal de mobilité) auprès de la Région wallonne. Nos voisins luxembourgeois ont aussi un projet de réaliser un parking et de développer une station propre aux camions ", commente François Kinard, l’échevin de la Mobilité.

L.T.