Luxembourg Entre le groupe de Clairval et son titre, le cœur de la future princesse balance.

Le dernier carnaval de la saison devrait faire le plein de spectateurs ce dimanche 14 avril à Hotton. 40 groupes s’élanceront des alentours de la maison communale pour rejoindre le chapiteau dressé Place du Baty, de l’autre côté du pont. Pour sa 7e édition, le carnaval hottonais s’est choisi une princesse déjà bien rodée à l’exercice carnavalesque.

Sarah Plasman, éducatrice spécialisée de 39 ans, arpente les cortèges de la région depuis une dizaine d’années avec le groupe de Clairval. Essentiellement constituée de personnes atteintes de handicap, la troupe s’illustre régulièrement avec ses chorégraphies aussi soignées que colorées. "Nous sommes plusieurs éducateurs à travailler sur le carnaval tout au long de l’année à raison d’une réunion par mois, explique Sarah. Tout cela se fait bien entendu en dehors de nos prestations. Mais ce sont des instants merveilleux auxquels on se consacre avec plaisir. Le groupe rassemble trois services résidentiels pour jeunes. Le jour du carnaval représente quelque chose de magique pour eux. En seulement quatre répétitions, ils arrivent à maîtriser la chorégraphie. C’est une fierté."

L’enthousiasme avec lequel Sarah s’investit dans son groupe a convaincu le comité hottonais de lui confier les rênes du carnaval. "C’est une personne à laquelle on pense depuis des années", dit Mathieu Leclere, membre du comité carnaval. "Nous avons attendu le bon moment pour que ses enfants aient l’âge d’en profiter."

Dimanche, Sarah délaissera pour la première fois son groupe d’origine. "Je pense que cela me fera un pincement au cœur. Quand on m’a proposé de devenir princesse carnaval, ma seule condition a été de pouvoir à nouveau défiler avec Clairval l’année prochaine."

Sarah sera officiellement intronisée samedi après-midi sur le parvis de la maison communale. Les festivités se prolongeront avec une soirée costumée sous chapiteau, avant le traditionnel cortège dominical.

N. P.