Ce lundi 25 janvier , les éleveurs qui avaient dû faire abattre leurs porcs de manière préventive en 2018 suite à l’apparition de la peste porcine africaine en Gaume pourront reprendre leurs activités. Cette décision fait suite à la récupération du statut indemne de PPA de la Belgique tant par la Commission européenne que par l’Organisme international de santé animale fin 2020.

Cette décision positive risquait de se traduire par la fin abrupte des aides wallonnes versées trimestriellement au secteur porcin touché par cette crise. Sur proposition de la ministre de la Forêt en charge de la gestion de la PPA, Céline Tellier, et du vice-président et ministre de l’Agriculture, Willy Borsus, le Gouvernement de Wallonie a jugé essentiel de veiller à la continuité de l’accompagnement durant une période transitoire et a décidé de prolonger le régime d’aides afin d’accompagner le secteur dans sa reprise d’activités.

Les 25 producteurs concernés pourront ainsi bénéficier de l’aide actuellement versée pour l’intégralité du 1er trimestre 2021, et non d’une aide réduite aux 25 premiers jours de janvier au cours desquels l’interdiction était en vigueur.

Ils bénéficieront ensuite à partir du 1er avril 2021 et comme prévu par l’arrêté, d’une aide  " à la reprise" pendant une période de 6 mois pour les éleveurs engraisseurs et de 12 mois pour les éleveurs naisseurs engraisseurs. Cette prolongation permettra aux éleveurs de relancer une production de porcs générant suffisamment de revenus, ce qui ne se fait pas du jour au lendemain.

Pour obtenir cette indemnité, chaque producteur devra entre autres apporter la preuve que son exploitation a bien été relancée et donc repeuplée au cours de la période de reprise. Un courrier leur sera adressé personnellement et un accompagnement technique leur sera proposé.