Avec plus de 50.000 visiteurs en 2019, Statues en Marche s’est imposé en seulement deux éditions comme l’un des incontournables de l’agenda culturel à Marche-en-Famenne. Il faut dire que l’événement dispose de nombreux atouts : un concept inédit, un spectacle envoutant... et une entrée totalement gratuite. Mais la donne pourrait changer en 2021. 

Annulée cette année en raison du Covid, la manifestation pourrait revenir l’été prochain sous un format payant. Le point s’est invité cette semaine à la table du conseil communal consacré au budget, à l’initiative du conseiller de la minorité libérale Bertrand Lespagnard. « Je m’interroge sur la raison pour laquelle le festival des statues vivantes deviendrait désormais un événement payant. J’ai en effet cru constater une recette de 50.000€ prévus. »

 La majorité envisage bel et bien la possibilité d’imposer un droit d’entrée aux visiteurs. Mais rien n’est arrêté. Tout devrait dépendre de la capacité des pouvoirs subsidiants à maintenir leur financement. « L’événement représente un budget conséquent, dans lequel la ville intervient sur le plan financier mais aussi associatif », rappelle l’échevin de la Culture, Christian Ngongang. « Outre le budget de la ville, la manifestation est subventionnée en grande partie par des organismes privés, mais surtout par la Région wallonne. Avec tout l’impécuniosité que nos pouvoirs subventionnants vont devoir traverser, on s’est posé la question de savoir comment boucler ce gros budget si l’événement n’obtenait plus les subsides de la Région et de la Province, sachant que la ville ne pourra en assumer la totalité. » 

L’un des scénarios envisagés consisterait à imposer un droit d’entrée symbolique de 1€. Avec pour enjeu : le maintien des statues vivantes à Marche. « Cela permettra peut-être de continuer à financer l’événement à hauteur d’une somme importante pour pouvoir le garder à Marche. Mais cela n’a rien d’univoque. Il est évident que si nous pouvons continuer à bénéficier des subsides, nous reviendrons sur cette possibilité. »

N.P.