Luxembourg

Le SPW Intérieur (Service public de Wallonie) participera à la formation de l'ensemble des présidents et des assesseurs des bureaux de vote en vue du nouveau scrutin communal qui sera organisé le 16 juin prochain à Neufchâteau, at-il annoncé mardi.

Ce jour-là, les électeurs chestrolais seront rappelés aux urnes pour élire leur représentants communaux après l'annulation du scrutin du 14 octobre dernier par le gouverneur du Luxembourg en raison de suspicion de fraude aux procurations électorales concernant les résident du home 'Le Clos des Seigneurs' géré par le CPAS de Neufchâteau.

Ces nouvelles élections communales nécessiteront notamment la désignation de 12 présidents de bureau de vote ou de dépouillement ainsi que de 45 assesseurs.

"Exceptionnellement, en accord avec la Présidente du bureau communal et dans sa volonté annoncée d'accompagner au mieux et au plus près les opérateurs du scrutin, le SPW Intérieur participera à la formation de l'ensemble de ces présidents et assesseurs", a expliqué le SPW.

La mise en place de mesures préventives afin de s'assurer du 'respect de la légalité et de la sérénité du scrutin' a également été recommandée. Un registre des documents électoraux (procurations, certificats médicaux, duplicata des convocations) sera ainsi tenu par l'Administration communale, permettant une traçabilité et une gestion optimale de ces documents. Un registre relatif au processus électoral au sein de la maison de repos 'Le Clos des Seigneurs' sera également mis en place mais aucun bureau de vote n'y sera par contre installé, contrairement à ce que d'aucun souhaitait.

"La configuration des lieux et la nécessité de ne pas perturber le service aux résidents ne permettent pas la bonne tenue d'un bureau de vote", a précisé à ce sujet le SPW.

La cellule élection du SPW Intérieur soutient tous les opérateurs (Gouverneur, commune et membres des bureaux électoraux) qui interviennent dans ce processus électoral et sera à la disposition de ces différents protagonistes le dimanche 16 juin dès l'ouverture des bureaux "en cas de difficultés éventuelles et afin de s'assurer du respect de la légalité", a-t-il enfin fait savoir.

Vingt-et-une personnes ont été inculpées dans le volet pénal de ce dossier, notamment pour des faits qualifiés de faux et usage de faux. Parmi celles-ci, l'actuel bourgmestre de Neufchâteau, Dimitri Fourny (cdH), ainsi que plusieurs membres de sa famille.