Luxembourg Le projet de rénovation urbaine a été approuvé à l’unanimité.

Un projet immobilier a été présenté dans les bureaux de l’office du tourisme. D’ici une vingtaine d’années, pas moins de 90 logements seront ainsi créés au lieu-dit Le Pachis. "La zone a une superficie de 3Ha19. Il y a une prise de conscience des conseillers sur ce problème de logement. Les statistiques indiquent que la population du village augmentera d’environ 3 000 habitants d’ici 2035. On doit donc répondre à cette demande", comme Yves Degeye, le bourgmestre.

La parcelle en question appartient à moitié à la commune et elle compte bien trouver des investisseurs privés pour l’autre partie. "Il faudra négocier. On ne veut pas exproprier. Le quartier devra être convivial. Ce n’est pas tout de créer du logement mais il faut aussi que la mobilité soit facilitée et bien pensée."

Les travaux ne débuteront pas avant au moins 2022. La Région wallonne devant encore donner son accord sur la révision du plan de secteur et sur le changement d’affectation afférent. La semaine passée, ce point était aussi inscrit à l’ordre du jour. C’est donc main dans la main que majorité et opposition ont approuvé ce projet ambitieux. "Dans notre programme, c’était aussi un de nos projets phares que nous voulions développer. On approuve donc ce projet à 100 %. C’est de toute façon indispensable à la commune. Les terrains agricoles à bâtir se feront plus rares à l’avenir. À l’horizon 2040, il ne sera même plus possible de développer des terrains agricoles et les prescriptions urbanistiques seront modifiées d’ici une dizaine d’années. Il est donc sage de développer ce type de projet pour retenir les jeunes qui habitent ici. Et n’oublions pas non plus que la création de logements permettra aussi d’avoir des rentrées financières conséquentes pour la commune. Ça fera du bien. Ces dernières années, nous étions un des villages ayant eu le plus petit développement par rapport à l’évolution du nombre d’habitants. L’IPP a baissé, les rentrées sont donc plus rares", conclut Jean-Paul Pirlot, de la liste Let’s Go 18.

L.T.