Coup de couteau au visage sur fond de soirée alcoolisée

Dans ce dossier, nous avons auditionné 75 témoins. Deux jours de travail intense pour tenter de comprendre ce qu’il s’est passé", rappelle d’abord le juge Nazé devant les différentes personnes présentes (prévenus et parties civiles).

Sur le banc, Romuald (prénom d’emprunt- 24 ans), au chômage actuellement. Il est invité à s’exprimer pour des faits commis dans un café à St-Léger, en septembre 2016. On lui reproche notamment une tentative de meurtre sur Alain (prénom d’emprunt), en plus de coups et blessures portés sur d’autres personnes, dont François, le père d’Alain et Remi, un ami.

Ce soir-là, le café est bondé. Une altercation éclate entre un couple, visiblement éméché. Romuald, en bon samaritain, prétend avoir voulu s’interposer et calmer le jeu entre les deux tourtereaux. Alain et son père ? Ils ont eu la même intention. "Sauf qu’en pratique, une bagarre a éclaté, envoyant notamment François au tapis. La situation s’est ensuite apaisée. Et puis ? Vous, Romuald, êtes sorti du café pour rentrer chez vous, avant de revenir dans le café avec un couteau. C’est là que vous avez vu Alain et son papa", explique le juge.

La suite se devine bien. Romuald veut en découdre avec Alain, on ne sait trop pourquoi d’ailleurs. "Il m’a proposé qu’on aille parler… dans la ruelle située à l’arrière du café. Mon père a refusé. S’il devait me dire quelque chose, c’était en face et devant l’établissement", confie Alain. Une seconde bagarre éclate. C’est là que Romuald sort son couteau et blesse Alain au visage, tout en se blessant au niveau du poignet.

Ce mercredi, Romuald explique n’avoir pas voulu tuer Alain, mais plutôt l’éloigner et se protéger. "Je voulais discuter", dit-il, sans convaincre.

Les différentes parties s’expliqueront le 16 décembre.