Luxembourg Le club de tir de Bras réagira davantage quand il connaîtra les motivations de ce refus.

C’est un dossier qui a été introduit par le club de tir de Bras il y a un an, jour pour jour. L’idée était simple à comprendre, surtout quand on connaissait le contexte.

A Bras, les installations du club de tir étaient (et elles le sont encore !) trop petites, donc plus adaptées aux besoins actuels des membres. On rappelle aussi que ce club est celui du champion belge de la discipline, Maxime Mottet. Pour s’agrandir, il fallait donc trouver un nouveau site et en profiter pour y créer un nouvel espace. C’est à ce moment que la commune de Saint-Hubert entre dans la danse. En effet, à proximité de l’aérodrome local, un site en pleine nature pouvait faire l’affaire. La zone en question (environ 30 Ha) appartient à la commune. On vous passe les détails des discussions de ces derniers mois. Retenons qu’après de multiples réunions ou autres visites à l’étranger - notamment en France ou en Italie pour y voir ce qui existe en matière d’infrastructure- le club de Bras attendait une réponse de la part de la commune pour savoir si celle-ci pouvait finalement lui léguer (via un bail) ce terrain.

La réponse a été donnée par le Collège communal : "Nous ne voulons pas aller plus loin dans ce dossier. Notre groupe (CAP) estime que ce projet ne répond pas à l’image de la commune. L’endroit n’est pas compatible et propice au développement de ce type d’activité. Il y a pas mal de chasses qui y sont organisées, le lieu est très fréquenté par les cerfs. Les retombées économiques de ce projet nous semblent également inférieures aux inconvénients que ce projet pourrait poser", confie Jean-Luc Henneaux, le bourgmestre.

Bref, les discussions semblent aujourd’hui être au point mort. Evidemment, cette nouvelle n’est pas de nature à réjouir les membres du club de tir. Ils attendaient énormément de la commune et espéraient bénéficier de ce site. Las pour eux, il va falloir prévoir un plan B. "C’est évidemment une mauvaise nouvelle. Mais pour le moment, nous ne souhaitons pas trop commenter cette décision prise par le Collège communal. On préfère attendre la réponse officielle de la commune, ainsi que les motivations exactes de ce refus", nous dit-on.

L.T.