Le tribunal correctionnel de Neufchâteau a prononcé jeudi une peine de 13 ans de prison à l'égard d'un Libramontois, Franck D. (46 ans), pour tentative d'assassinat sur son ex-compagne. Les faits remontent au mois d'août 2019 dans un contexte de violences conjugales. Le 29 juillet 2019, le quadragénaire avait prévenu la police qu'il "allait égorger sa femme". Une patrouille s'était rendue au domicile du couple mais la femme n'avait pas déposé plainte. Deux semaines plus tard, elle s'était rendue au poste de police, expliquant que son compagnon avait menacé de lui trancher la gorge. Il avait alors été convenu que le prévenu devait trouver un autre logement mais pouvait rester chez sa compagne jusqu'au 19 août.

Le jour du départ, le prévenu avait été hébergé par un ami mais seulement pour une nuit. Le lendemain, il avait alors appelé son ancienne compagne pour qu'elle le conduise à Mortehan (Bertrix), où il possédait une maison mise en vente. La victime avait accepté. Mais alors qu'ils arrivaient à destination, le prévenu a porté deux coups de couteau à son ex-partenaire.

La victime avait réussir à sortir de la voiture et à demander de l'aide à un voisin. Ce dernier n'a toutefois pas appelé les secours, le prévenu voulant emmener lui-même la femme à l'hôpital. Elle avait accepté de remonter dans la voiture.

Le prévenu n'avait cependant pas rejoint l'hôpital. Son ex-compagne avait tenté de sortir du véhicule mais avait été retenue, notamment par les cheveux. Elle avait réussi à jeter son sac à main ensanglanté par la fenêtre. Un témoin avait aperçu la scène et prévenu la police. La victime avait réussi à sortir de la voiture dans le village de Les Hayons (Bouillon). Le prévenu avait encore essayer de la rattraper. Il avait fini par la heurter avec sa voiture. La victime était tombée au sol. La croyant morte, le prévenu avait quitté les lieux précipitamment.

Il s'était dénoncé à la police, mais avait déjà été identifié et localisé.

Placé en détention préventive, le prévenu s'était encore rendu coupable de harcèlement à l'égard de son ex-compagne par des appels téléphoniques passés depuis la prison de Marche.