Cela fait plusieurs années que des promoteurs tentent de construire des maisons unifamiliales dans le village d’Udange. Sans succès. Cette fois, cela pourrait bien être la bonne pour l’entrepreneur liégeois Prima House qui n’en est pas à son coup d’essai. En mars dernier, une enquête publique a été lancée, comme le veut la procédure. Pour faire le point et apporter quelques précisions à celle-ci, une réunion d’information se tiendra ce mardi 12 janvier, en visioconférence.

 Seul un panel sélectionné pourra y prendre part : 5 riverains, 5 représentants de la commune et les personnes qualifiées travaillant pour le compte de l’entrepreneur. Le projet prévoit la construction d’au moins 94 maisons. Il n’y aura pas d’appartements. La zone concernée sera aménagée en lotissement, la surface totale avoisine 10Ha. Les riverains sont soit pour, soit contre ce projet. 

« De notre côté, nous sommes opposés pour deux grandes raisons : premièrement, notre village est petit et on ne peut pas doubler sa capacité comme ça. Deuxièmement, cela fait des années que nous connaissons des problèmes d’eau. En cas de forte pluie, l’eau ruisselle jusque dans les jardins des particuliers qui sont inondés. Sans parler de l’eau courante qui n’est guère meilleure à boire. Des travaux ont déjà été entrepris à plusieurs reprises, mais rien ne change. On a peur qu’avec ce lotissement, la situation ne n’aggrave », explique Anne Degives, membre du collectif citoyen stop au projet à Udange. 

Ces riverains attendent plus d’explications et espèrent être rassurés sur ce point ce mardi. Quant aux autres, qui sont favorables au projet, ils espèrent vendre leur terrain le plus vite possible au promoteur. Ce dernier n’est pas un inconnu en Belgique. Il est très connu en région liégeoise et affirme être à chaque fois confronté à ce genre de situation, lorsqu’il présente un nouveau projet. « La demande est présente à Udange, les futurs propriétaires me contactent pour savoir s’il reste des parcelles à vendre/à occuper. Les craintes des riverains ? J’y suis habitué. Partout ou nous avons construit, la population nous a remercié après-coup pour avoir animé leur village, en y apportant des logements, des magasins…la vie. Quoi qu’il se passe et en étant optimiste, il faudrait quand même entre 10 à 15 ans pour réaliser l’entièreté du projet », explique Rik Kerkofs.