Peint en jaune, avec des grosses inscriptions en noir (School Bus), on se croirait dans la série télé The Simpson’s, comme l’a d’ailleurs rappelé la directrice du Centre culturel en guise de boutade. Ce véhicule a une histoire : il a roulé de longues années pour desservir une école du Michigan avant d’atterrir aux Pays-Bas. C’est donc de Hollande qu’il est venu à Libramont. 

Le Centre Culturel tentera d’ailleurs de retracer son histoire dans les prochaines semaines. « C’est un projet que nous avions en tête et que nous voulions mettre en place vers 2024. Mais avec le confinement, nous avons anticipé », explique ainsi Céline Lahaye. Le covid a ainsi redistribué les cartes dans certains secteurs. La culture se déplacera donc vers le public, c’est un autre moyen de la faire découvrir. Pour cette acquisition, un montant de 5.000 euros est pris en charge par la commune comme part d’investissement, le solde sous forme de prêt de la commune au Centre culturel. « Pourquoi un tel projet? D’abord, parce que cela faisait partie de nos engagements. Je rappelle, en effet, que notre Plan stratégique transversal prévoit très clairement un soutien appuyé de la Commune au plan d'actions du Centre culturel élaboré dans le cadre de son dossier de reconnaissance. Il y a aussi notre volonté permanente de renforcer l'accès à la Culture. Quand on évoque cette préoccupation, on pense bien évidemment au volet financier. Mais il ne faut pas non plus négliger les problèmes de mobilité. Les deux sont d'ailleurs parfois liés. Avec cette réalité géographique qui est la nôtre, c'est-à-dire avec un territoire qui représente la cinquième commune la plus étendue du royaume et qui compte pas moins de 28 villages et hameaux, il faut pouvoir trouver des réponses adaptées. La crise nous amène en effet à réinventer la vie culturelle, avec une conception plus intimiste des choses », explique l’échevin de la Culture, Jonathan Martin. 

Les parcours, animations et horaires sont encore à définir. La première sortie est quand même espérée à Freux, le 21 novembre à l’occasion du cinéma champêtre.