C’est sans doute une première dans ce coin de la province de Luxembourg : un candidat d’origine flamande se présentera à Bertrix. Bjorn Borie est en effet un de ces nombreux flamands qui sont tombés amoureux de la région et qui s’y sont installés pour de bon.

« J’habite avec ma femme et nos trois enfants à Mortehan depuis cinq ans. On connaissait bien la région car on y séjournait en vacances. Mais ça revenait trop cher. On a donc finalement décidé d’acheter une maison (rires) », dit celui qui se lance en politique pour la première fois dans notre Province. Il sera 3eme sur la liste Ecolo de Jean-Pierre Graisse.

Originaire de la commune de Grammont, Bjorn Borie tente de décrypter les grandes différences qu’il y a entre les deux Régions. « La taille ! Grammont compte plus de 30.000 habitants et de nombreux commerces. La région bertrigeoise, c’est un peu plus de 8.600 personnes avec moins de commerçants. Là-bas, la politique se prépare donc bien plus tôt qu’ici. Et les gens se battent pour obtenir un siège. Le climat est différent. C’est moins chaleureux, si je puis dire. Il existe également du cabanage en Flandre mais on ne peut pas comparer. J’ai l’impression que le cabanage est plus ancré comme une tradition dans le Luxembourg. »

Lors de la campagne, Bjorn a été surpris de l’accueil qui lui a été réservé. Son accent flamand le faisait d’abord passer pour un touriste. Mais la population sait qui il est aujourd’hui. On le surnomme d’ailleurs « le petit flamand ». « J’ai toujours été bien accueilli chez les gens. J’avoue que j’avais un peu peur de leur réaction au début. Mais jamais je n’ai ressenti de malaise ou de sentiment par rapport à mon statut « d’étranger ». Ça s’est très bien passé dans l’ensemble. Il faut dire que j’ai un gros défaut : je sais dire bonjour mais jamais au revoir. J’aime discuter de tout, avec tout le monde », en rigole-t-il. Bjorn Borie se dit également très stressé avant ces élections au point de ne plus trouver le sommeil. Qu’il se rassure, bon nombre de candidats régionaux sont aussi dans le cas.