Luxembourg Bruno Van Eerdenbrugh, orpailleur depuis 30 ans, veut dynamiser le musée du coticule

Depuis 30 ans, Bruno Van Eerdenbrugh parcourt l’Ardenne avec une idée fixe : trouver de l’or dans les cours d’eau. L’appât du gain ? "Pas du tout !", affirme-t-il. "Lorsque la journée a été bonne, j’ai dans ma battée environ 0,1 gramme d’or d’une valeur de quatre euros. En 30 ans, j’ai gagné quelques centaines d’euros." Le déclic ? "La découverte d’une mine d’or, exploitée par des Celtes, au Trou des Massotais à La Baraque de Fraiture, évoquée dans la presse", se souvient-il. "J’ai voulu en savoir plus et j’ai commencé à me renseigner sur le sujet. J’ai été initié à l’orpaillage. Depuis, la fièvre de l’or ne m’a plus quitté. Je me suis installé à Bêche, près de Vielsalm, où les traces des chercheurs d’or, nombreux par le passé dans la région, sont encore bien visibles."

Bruno Van Eerdenbrugh a répondu à un appel à projet lancé par la commune de Vielsalm avec l’objectif de proposer une balade sur le thème des "Trésors du Pays de Salm" ponctuée de panneaux didactiques. "L’un de ces panneaux a été placé près du musée du coticule, un ancien atelier de pierre à rasoir situé à Salmchâteau, sur les berges du Glain", poursuit-il. "J’ai proposé aux gestionnaires du musée d’aménager un espace d’orpaillage à proximité du cours d’eau dans lequel des paillettes d’or ont déjà été trouvées."

Un bassin destiné aux chercheurs d’or en herbe a été installé cet été. L’idée ? Proposer aux participants de la balade centrée sur les trésors du Pays de Salm, voire aux groupes scolaires, une initiation à l’orpaillage. "Cette animation devrait être organisée, avec le soutien d’un guide nature, dans les prochains mois", indique Charles Legros, le secrétaire de l’ASBL Val du Glain, Terre de Salm. "Pour l’heure, nous modifions le projet Interreg avec le double objectif d’intégrer le musée à la route du schiste et de mettre à jour la salle de géologie. Une section pourrait être dédiée aux chercheurs d’or en Ardenne."

Val du Glain, Terre de Salm, l’association gestionnaire du musée du coticule, dispose depuis peu d’un nouveau site internet. “Notre site a été complètement renouvelé”, souligne Charles Legros, le secrétaire de l’ASBL. “Vivant et dynamique, il permet aux visiteurs d’être en permanence informés de l’actualité du musée, de la revue “Glain et Salm Haute Ardenne” et de notre association.

Le secrétaire ajoute que des démarches doivent encore être effectuées pour qu’il soit mieux référencé sur les moteurs de recherche. “Ce site est appelé à évoluer”, poursuit-il. “Nous espérons avoir un retour des visiteurs afin qu’ils nous renseignent sur les éléments à améliorer ou sur les précisions à apporter sur certains sujets.”

La page d’accueil est scindée en trois. Les internautes découvrent les membres de l’équipe, les spécificités du musée, dédié à une pierre unique au monde, les particularités de l’association ainsi que des informations pratiques.

Plus d’infos : www.glainetsalm-hauteardenne.be

Nadia Lallemant