Le Daverdissois de 55 ans avait été violemment agressé devant chez lui alors qu’il passait la soirée avec plusieurs invités. Il venait d’interpeller un groupe de jeunes néerlandophones dans la rue pour leur demander de faire moins de bruit. L’échange avait débuté calmement, avant que l’un des jeunes ne se rue sur le quinquagénaire pour lui porter plusieurs coups.

 « Six ans plus tard, mon client se réveille encore la nuit à cause d’une déviation nasale consécutive aux coups qu’il a reçus ce soir-là », soulignait l’avocat de la victime fin juin. Les cinq jeunes s’étaient retrouvés poursuivis devant le tribunal correctionnel pour coups et blessures. Quatre d’entre eux ont finalement été acquittés, le cinquième écopant de 8 mois d’emprisonnement avec sursis partiel et d’une amende de 600€. 

Si le dossier a mis tant de temps à aboutir, c’est en raison des nombreux devoirs d’enquête menés pour démêler les versions contradictoires des différents prévenus. Les quatre premiers avaient d’abord cherché à couvrir le cinquième, avant de se rendre compte que ce dernier les avait en fait tous chargés. Le tribunal a finalement déclaré l’intéressé comme étant le seul et unique coupable de l’agression, déplorant toutefois l’attitude « lâche et moralement répréhensible » de ses quatre copains suite aux faits.