Luxembourg

Le prévenu venait d’être condamné pour des faits similaires

Un Marchois d’une trentaine d’années vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Marche à 37 mois d’emprisonnement pour avoir harcelé son ex. Moins d’un an auparavant, le même tribunal l’avait déjà condamné à deux ans de prison pour des faits similaires. Le jeune homme avait alors bénéficié d’un sursis probatoire, avec interdiction formelle d’entrer en contact avec la victime. Mais ses vieilles habitudes l’avaient rapidement rattrapé, les messages et autre menaces ayant repris le jour-même. Au bout du rouleau, la jeune femme s’est constituée partie civile. « Je voudrais que justice soit faite, car j’en ai marre », confiait-elle au juge en février. 

« Là, je suis tranquille depuis novembre. Mais je ne sais jamais quand ça peut redémarrer. » Outre les faits de harcèlement, le prévenu devait également répondre de vol au préjudice de l’entreprise de son propre père. Quelque 24.000€ de palettes détournées pour financer sa consommation de stupéfiant. Le parquet avait requis 30 mois d’emprisonnement. Le tribunal a finalement eu la main plus lourde encore : 37 mois d’emprisonnement ferme et 800€ d’amendes. Quant au prévenu, il ne s'est jamais présenté à l'audience.