Luxembourg Sept éoliennes pourraient être installées entre les villages de Bande et Roy.

Les campagnes de Nassogne n’en ont pas totalement terminé avec les projets éoliens. Alors qu’une vague de protestation citoyenne avait entraîné le rejet du permis sollicité par Électrabel en 2016 pour l’implantation de cinq éoliennes au lieu-dit du Tiersain entre Nassogne et Grune, un nouvel opérateur vient de faire son entrée dans l’arène.

La société allemande Vortex souhaite développer un nouveau parc éolien sur les hauteurs du village de Bande, au lieu-dit du Point Zéro. Le dispositif se composerait de 7 éoliennes d’une hauteur avoisinant les 200 mètres. Le conseil communal a récemment approuvé l’accord de principe pour une mise à disposition des terrains.

"La procédure est différente des précédents dossiers éoliens dans la mesure où nous sommes ici dans une perspective d’implantation des pieds éoliens sur des propriétés communales", explique le bourgmestre Marc Quirynen. "Nous n’en sommes encore qu’aux prémisses du dossier. Des amendements doivent encore être apportés au projet de convention relative aux droits de superficie, que nous devons encore soumettre à un bureau d’étude juridique. À cela s’ajoutent encore les premiers contacts avec les propriétaires concernés et l’étude d’incidence qui doit déterminer la faisabilité du projet."

Le dossier n’en a pas moins éveillé l’intérêt de certains habitants de la commune. Comme Guy Loozen, un Nassognard particulièrement sensible à la question du développement éolien. Il a réalisé une projection à la latte et au crayon permettant de se représenter l’impact visuel d’un parc éolien sur les hauteurs de Bande.

"Les dessins ont été réalisés à l’échelle en prenant la hauteur des arbres (25 mètres) du site comme référence", écrit-il sur son compte Facebook. Les réactions n’ont pas tardé. "Pour l’instant, les retours ne sont pas très positifs", explique-t-il. "Mais c’est aux habitants des quartiers concernés de se mobiliser s’ils souhaitent exprimer leur mécontentement." Le dossier est appelé à revenir devant le conseil communal.

N.P.