Mardi, le parquet du Luxembourg a requis six mois d’emprisonnement à l’encontre d’une dame poursuivie devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau pour une série de vols. Aide-ménagère pour une entreprise de titres-services à Libramont, la prévenue dérobait les personnes chez qui elle travaillait. Une douzaine de clients en ont fait les frais. « Où qu’elle passe, elle vole : une alliance, un portefeuille, la caisse d’un restaurant… », détaille la magistrate du ministère public. 
Entraînée dans un véritable cercle vicieux, la prévenue volait même pour rembourser ses précédents vols. Une méthode que le parquet qualifie de trafic. D’après ses propres dires, la dame n’avait pourtant pas besoin d’argent. « Mais elle considère que son travail ne paye pas assez, qu’elle a d’autres besoins. Alors, elle vole pour s’octroyer un revenu supplémentaire », souligne le parquet. « On ne peut pas engager quelqu’un pour venir travailler chez soi sans la confiance nécessaire. C’est la raison pour laquelle la loi punit d’autant plus les vols commis par les domestiques. » 
Depuis lors, l’intéressée aurait retrouvé un travail dans une chambre d’hôtes. « Je me demande combien de temps elle estimera être suffisamment bien payée », s’interroge le ministère public. Jugement prononcé le 1 er décembre