Le 21 juillet 2019, une violente altercation éclatait dans un café de Hotton. Plusieurs individus ont saccagé l’intérieur et s’en sont pris gratuitement à plusieurs personnes présentes sur place.

Un jeune homme de 24 ans est aujourd’hui poursuivi devant le tribunal correctionnel de Marche pour coups et blessures. Il aurait mal supporté qu’on lui refuse l’entrée de l’établissement. "Les prévenus ont tout cassé en l’espace de trois minutes : tables, chaises, vitrines, caisse enregistreuse…" souligne le substitut du procureur. "Une agression purement gratuite, d’une violence inouïe. On frappe une personne âgée, on insulte une dame qui n’a rien demandé. Le prévenu est d’ailleurs connu pour être quelqu’un de violent : une condamnation à 6 mois en 2018, des antécédents de coups et blessures…"

René Beckers, 74 ans, fait partie des victimes. Originaire de la région liégeoise, il passait les vacances dans les environs de Hotton. "Ce qui s’est passé précisément, je ne m’en souviens pas. Quand j’ai repris mes esprits, j’étais sur un fauteuil. L’ambulance est arrivée, on m’a conduit à l’hôpital. J’étais ouvert à plusieurs endroits, avec des fractures au visage." Le septuagénaire s’est constitué partie civile. Le parquet a requis 2 ans d’emprisonnement. Jugement le 25 novembre

N.P.