Vincent Barvaux a 53 ans ; au quotidien, il est Vincianne !

À Neufchâteau, une candidate transgenre se présentera sur la liste dénommée 3e Piste-la liste citoyenne. Vincent Barvaux (53 ans) est en effet… Vincianne depuis longtemps. Ce sera aussi sa première campagne.

Vincent ou Vincianne… Comment doit-on vous appeler ?

"Vincianne ! Même si officiellement, je n’ai pas encore changé de nom et de sexe. C’est pour ça qu’on peut lire Vincent sur les affiches. Je dois en effet me faire opérer le 25 octobre (changement de sexe). Pour le nom et le sexe inscrits sur la carte d’identité, la loi a changé cette année. C’est beaucoup plus facile de réaliser ces démarches aujourd’hui. Je vais donc essayer de rester honnête. Ce n’est qu’après mon opération que je le ferai. C’est-à-dire au début de l’année prochaine…"

Quelles difficultés rencontrez-vous quand vous êtes en campagne ?

"Pour le moment, aucune. Tout simplement car je ne suis pas encore vraiment parti en campagne. Notre liste a été créée durant l’été et on a eu moins de temps que les autres pour se lancer dans le grand bain. Ce que je peux déjà dire, c’est que ce sera ma première élection. Je n’ai aucune expérience mais cela restera déjà une belle aventure. J’ai quand même reçu quelques signaux positifs depuis que j’ai déposé ma candidature."

Comment avez-vous été accueillie par les autres colistiers ?

"Très bien ! C’est moi qui ai effectué les premières démarches. Je me suis présentée auprès de 3e Piste-la liste citoyenne en disant directement qui j’étais. Tout en affirmant que si ma présence/personnalité dérangeait, je me serais aussitôt retirée… Je n’ai reçu aucune réponse négative de la part du groupe. Aujourd’hui, ça me conforte davantage dans ma démarche. Je reste moi-même et vais tout faire pour aider notre groupe lors de ces élections. J’espère aussi davantage conscientiser les gens sur ce thème des transgenres. Continuer à m’affirmer en tant que tel. Grâce au soutien de nombreuses personnes, j’arriverai au but escompté."

Justement, quel(s) objectif(s) pensez-vous atteindre ?

"L’objectif est de faire partie de la majorité. Nous souhaitons que les choses bougent à Neufchâteau. Mais je ne crois pas que je réussirai à devenir bourgmestre en 2018 (rires) . Mon but n’est pas non plus d’intégrer une liste et d’y récolter des voix uniquement parce que je suis un transgenre. Non, ce n’est pas ça que je souhaite. Si notre liste parvient déjà à faire des voix et obtenir une belle position à la commune, on se placerait pour la suite. Essayer de créer et de poursuivre une dynamique pour remettre le citoyen au centre des débats, c’est notre but."