Le petit-déjeuner des confinés, organisé ce mercredi matin à Virton par le Plan de Cohésion social passe mal auprès des citoyens.

 « A l’heure où on oblige les restaurateurs, les clubs sportifs, l’Horeca, etc. à fermer les cafétérias, on organise un rassemblement du même genre dans notre commune. On se fiche de qui, là ? », s’indignent une grande majorité de personnes. Sur les réseaux sociaux, on peut également lire les différents commentaires de citoyens, pas seulement de Virton d’ailleurs, qui protestent vivement contre cette initiative. Ils ne trouvent pas cela normal. Les professionnels du secteur Horeca sont déjà à l’agonie, avec les dernières mesures prises à leur égard, ils se posent donc des questions sur l’utilité d’une telle initiative… « On nous martèle sans cesse que l’on doit être tous solidaires en ce moment. Moi, je me désolidarise de cette action. Soutien total aux gens qui doivent fermer leur commerce », peut-on aussi lire sur la toile.

 Lancé le 23 septembre, le petit-déjeuner des confinés a lieu un mercredi sur deux et dure jusqu’au 16 décembre. La Ville de Virton réagit : « Nous comprenons le paradoxe, en cette période, d’organiser un événement où les gens peuvent se rassembler, surtout suite à la fermeture des cafés et restaurants, imposée par le gouvernement fédéral. Il s’agit là d’un événement socio-culturel et non de l’Horeca. Cependant, pour certains, cela représente un moment pour parler de soucis qu’ils n’osent peut-être pas aborder avec leur entourage ou simplement sortir de l’isolement dans lequel la situation actuelle les a plongés. Le respect des normes sanitaires est assuré pendant toute la durée de l’événement. »