En 2019 et 2020, le musée gaumais a initié une demande de reconnaissance de la  "Grande Fête à Saint-Mard" comme chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Le conservateur, Didier Culot, vient d’annoncer que la ministre de la culture, Bénédicte Linard, a accepté le dossier et que, sur base de la commission d’avis, elle a accordé la reconnaissance.

 " Cette décision tombe à point nommé puisque l’on fête cette année, les 150 ans de la construction et de la consécration de son église Saint-Médard" souligne-t-il. "Organisées depuis la fin du 19ème siècle, les festivités durent quatre jours et se concluent, par tradition, le dernier mardi du mois d’août, avec la fête de la jeunesse. Elles avaient dû être reportées l’an dernier à cause de la crise sanitaire."

La  " Fête à Saint-Mard", comme on l’appelle populairement, interrompue durant la Guerre, a été remise sur pied au début des années ’50 par des amoureux du village.  "Elle a su évoluer pour s’adapter à la modernité et est devenue l’une des plus fréquentées de la région", poursuit Didier Culot.  "Jadis assez commune en Gaume, elle est presque le dernier témoin de cette coutume et développe fidèlement un très fort sentiment identitaire local, avec ses traditions, son humour, son folklore, ses étapes."