Luxembourg

L’opposition cdH pointe le climat morose en matière de politique communale. Explications.

 Cela fait presque douze mois que la majorité communale a changé à Virton. Et l’heure est déjà au premier bilan, du côté de l’opposition. C’est notamment Denis Lacave (cdH) qui s’y colle. Il pointe d’abord un climat assez morose en matière de vision politique. « Tout le monde connait la situation budgétaire et le contexte de notre commune. Oui, nous devons faire face à la perte de certaines recettes/taxes (ex : Burgo, PPA,…). Mais cessons toujours de nous plaindre ! Travaillons en toute discrétion et avançons. On a l’impression que la majorité ne communique que des informations susceptibles de plomber l’ambiance et qu’on n’avance pas. Je ne dis pas qu’il n’y a rien de fait ou qui a été fait. Je constate simplement que quand vous vous promenez dans la ville, les citoyens le ressentent aussi. A force de se plaindre, dans les journaux par exemple, on ne donne pas une bonne image de la commune. Et on ne peut attirer des investisseurs potentiels quand on fait croire que tout va mal », commente-t-il avant d’ajouter que si le nombre d’habitants à chuter ces dernières années, ce n’est pas non plus dû au hasard. Comprenez par là que la ville a peut-être intérêt à changer sa manière de communiquer…et à dévoiler sa vision à long terme. 

Bref, tout ce qui peut rassurer la population. « Nous sommes impatients d’entendre ce qu’elle peut proposer. Depuis un an et le changement, on n’a pas vraiment l’impression que la politique générale a évolué. A chaque problème rencontré, on tombe des nues. Comme si on ne pouvait pas anticiper certaines choses…Mais malgré ces pépins (notamment en matière de rentrée d’argent), il faut avancer. » Chose qui pourrait être faite ce jeudi soir lors du conseil communal, et surtout d’ici quelques semaines, avec la divulgation tant attendue du plan pluriannuel en matière budgétaire. « La majorité ne pourra pas se cacher. Ils vont devoir dévoiler les futurs projets, plans à entreprendre sur 5 ans par exemple. On devrait y voir plus clair. On a vraiment l’impression que la commune n’a pas encore enclenché la deuxième vitesse », conclut-il.