La cellule de crise de Vivalia a fait le point, lundi, après un nouveau week-end de travail intensif des équipes après l’attaque informatique de grande ampleur survenue dans la nuit du 13 au 14 mai.

Vendredi, les responsables annonçaient que les agendas des consultations avaient pu être récupérés et que les médecins étaient à nouveau en mesure de reprendre contact avec leurs patients prioritaires pour leur confirmer le maintien ou non de leur rendez-vous. Certaines des 6 349 consultations programmées cette semaine peuvent avoir lieu. Il s’agit de consultations justifiées par l’état du patient ou un suivi médical, sur avis du médecin concerné.

"Les personnes dont la consultation est maintenue ont été contactées directement par nos services , précise le porte-parole de Vivalia. "Celles et ceux qui ne sont pas contactées voient donc leur consultation annulée. Nous comprenons l’émotion voire l’appréhension que peut entraîner cette situation mais nous demandons une fois encore aux patients dont la consultation est annulée, et de manière générale, à l’ensemble de la population, de ne pas se rendre aux urgences de nos hôpitaux sans un motif sérieux comme, par exemple, une dégradation clinique."

Il est recommandé de consulter en priorité son médecin généraliste ou en soirée et le week-end, le poste médical de garde 1733. Les personnes bénéficiant d’un suivi médical essentiel doivent, bien sûr, continuer à se présenter à l’hôpital au moment fixé pour leur rendez-vous : les femmes enceintes pour leur suivi de grossesse, les patients traités en chimiothérapie, en oncologie, en diabétologie, en orthopédie ou encore les suivis de plâtre. Toutes les consultations sont maintenues à l’hôpital psychiatrique de Bertrix.

Les opérations non-urgentes restent annulées sauf exception. Leur reprise dépendra du niveau de rétablissement à venir des systèmes informatiques. Les examens programmés en radiologie et scintigraphie sont également suspendus.

Les premiers ordinateurs sans connexion extérieure ont été installés au cours du week-end dans les services jugés prioritaires, comme les urgences, le bloc opératoire, les soins intensifs, la maternité, les laboratoires et la radiologie des hôpitaux.

" Ces PC sont équipés d’Omnipro, ce logiciel qui permet de consulter et compléter le dossier médical de chaque patient que nous avons pu récupérer, à la date de la dernière mise à jour, le vendredi 13 en soirée , poursuit le porte-parole. Nos services continuent dans le même temps leur travail de récupération progressive des données et des fonctionnalités qui sont ramenées, nettoyées et reconfigurées avant d’être transférées vers une zone  "propre" créée spécialement, qui est déjà installée dans une partie de nos sites, ce sera le cas pour les autres dans le courant de cette semaine. C’est dans cette zone que nous intégrons toute la base de données."

Si le volet informatique de la gestion de la crise évolue favorablement et permet de tendre progressivement vers un redéploiement des activités, les hôpitaux tournent toujours au ralenti. L’intercommunale de soins de santé demande à la population d’être patiente et de l’aider en suivant les recommandations formulées.

Comme cela avait été annoncé, les services des ressources humaines et informatiques ont mis en place un environnement sécurisé qui a permis de verser au personnel les suppléments salariaux relatifs au mois d’avril. Les salaires du mois de mai seront payés dès lundi prochain.