Luxembourg La création de cette nouvelle fonction inquiète la CSC Services publics

Dominique Wilkin, secrétaire régional de la CSC Services Publics, vient de monter au créneau à propos de l’éventuelle création d’un poste de secrétaire général au sein de Vivalia.

"Il s’agit d’une fonction qui n’est pas prévue dans les dispositions en vigueur au sein du secteur public", relève-t-il. "La CSC refusera toute proposition ou modification pour une seule et unique fonction sans ouvrir une réflexion globale pour l’ensemble du personnel."

Dominique Wilkin rappelle qu’un cahier de revendications a été déposé, auprès de la direction, il y a plus de deux ans, et qu’à ce jour malgré de nombreux rappels, aucun moyen financier n’a été dégagé pour améliorer la situation des 4.000 travailleurs.

"Si un poste de direction s’ouvre, la CSC Services publics espère que le cahier revendicatif pourra être évoqué", poursuit-il. "Il porte sur l’augmentation des rémunérations de 1 % de l’ensemble du personnel, sur la majoration des chèques-repas et l’octroi du statut d’aide-soignant au personnel des urgences dans certaines institutions." Dominique Wilkin regrette, par ailleurs, qu’aucune mesure spécifique ne soit mise en œuvre pour attirer le personnel infirmier.

"Pourquoi vouloir trouver rapidement une solution pour créer un poste à responsabilité alors qu’aucune oreille attentive n’est portée au personnel qui œuvre au quotidien pour offrir des soins de qualité et de proximité aux patients ?" s’interroge-t-il.

Le directeur général de Vivalia, Yves Bernard, est surpris, d’une part, car aucune décision n’a encore été prise par le CA dans le sens de la création d’un poste de secrétaire général, d’autre part, car la réflexion sur le budget 2020 est toujours en cours. "Cette interpellation est prématurée", indique-t-il. "Avant le vote par les médecins arlonais de la note Hougardy, ma mise en retrait a été évoquée, dans le but d’aboutir à un accord sur Vivalia 2025, mais il n’a jamais été question de créer un poste supplémentaire. Ces éventuelles nouvelles fonctions pourraient être liées à deux mises à la retraite."

Nadia Lallemant