Le parc éolien de Sainte-Ode a été la cible d’un vol aussi spectaculaire qu’insolite le week-end dernier. 

Des malfrats sont parvenus à emporter six transformateurs de 4 tonnes chacun au moyen d’une grue à chenilles de 25 tonnes, elle-même dérobée quelques minutes plus tôt le long de la N4 à Flamisoul. C’est le groupe Sudpresse qui révèle l’information. « Aucun doute, c’est l’œuvre de professionnels », estime Claude Boever, responsable de la société Renewable Power Company qui gère le site éolien.

 « Vous ne pouvez pas charger ce type de transformateur dans une simple camionnette. Il faut du matériel costaud. » Et de fait, les malfrats n’ont pas lésiné sur les moyens pour parvenir à leur fin. « Ils ont démarré la grue et coupé à travers champs, écrasant tout sur leur passage : blé, maïs, clôtures…», explique Pascal Collard, propriétaire de la grue volée plus tôt dans la nuit. « Samedi, les fermiers courraient après leurs vaches éparpillées dans la campagne. » Les voleurs auraient utilisé l’engin pour charger les transformateurs sur un camion. Le convoi aurait ensuite été aperçu à plusieurs reprises durant la nuit. Claude Boever suspecte les malfrats de s’intéresser aux transformateurs pour le cuivre qu’ils contiennent. 

Quant aux propriétaires de la grue volée, ils mettent tout en œuvre pour retrouver leur machine. « Cette grue, nous l’avions achetée il y a quelques années pour nous faire plaisir et nous changer les idées : en trois ans, j’ai fait pour plus de 140.000€ de frais de dessus », poursuit Pascal Collard, bien déterminé à récupérer son bien. « J’ai déjà mis le port d’Anvers et la police des autoroutes sur le coup. La police judiciaire prend ce vol avec très grand intérêt. » Le responsable du site éolien promet quant-à-lui une récompense de 10.000€ à quiconque lui ramènera ses transformateurs à Sainte-Ode.