Un entrepreneur souhaite stocker des remblais de façon permanente sur un terrain situé en pleine nature

La colère monte du côté des riverains de Warmifontaine. Une pétition est d’ailleurs dans les cartons. La raison ? Un terrain a été vendu à un entrepreneur de la région. Ce dernier souhaite y créer une zone de remblais. Ce qui ne plaît pas du tout aux habitants qui craignent pour leur environnement. " Avis aux riverains du Haut Chemin à Warmifontaine mais également de la Route des ardoisières à Petitvoir car cela peut aussi vous concerner. On parle ici d’un volume de 14.5000m cube de terre que l’entrepreneur souhaite entasser. Si un camion moyen contient 14m cube, faite le calcul. Combien de camions vont donc passer devant chez nous ? Ma position est claire : non à ce projet ! La poubelle de Neufchâteau ne doit pas être Warmifontaine ", expliquent Albert et sa soeur Anita Mauzen qui mobilisent donc les voisins. " Nous habitons à côté du terrain en question. Un courrier nous a été envoyé cette semaine en nous expliquant la situation mais mes voisins situés dans les maisons un peu plus loin n’ont même pas été avisés des intentions de l’entrepreneur" , dit Anita.

Selon le dossier que l’on peut consulter à la commune, cette future zone de remblais est située non loin d’un parc naturel important classé Natura 2000. "La zone de remblais serait apparemment ouverte jusqu’en 2039. Pendant vingt ans, notre paysage sera défiguré."

Du côté de l’entrepreneur, c’est la stupéfaction. "Je suis étonné, je n’étais pas au courant que les riverains étaient contre ce projet. Encore moins de la pétition. Chacun peut s’exprimer de toute façon. Pour le moment, nous n’avons introduit qu’une demande d’exploitation et nous n’avons pas obtenu le permis. C’est de l’utilité publique d’avoir une zone de remblais dans une commune. Cela se fait communément. De plus, l’urbanisme ne laisse pas faire n’importe quoi et le dossier est dans ses mains. Le permis a déjà été refusé une fois. Je rassure quand même les riverains si nous obtenions la permission : on n’aura de toute façon pas d’autorisation qui dure jusqu’en 2039. Et on mettra une petite épaisseur de terres et de pierres. Il n’y aura pas des montagnes de terres, contrairement à ce que certains pensent", conclut le responsable de l’entreprise.

L.T.