Mons

Une procession extraordinaire sera organisée le 22 septembre.

Ils se sont mariés au 7e siècle et ont eu 4 enfants. Mais depuis qu'ils ont chacun fondé une ville, leurs reliques sont vénérées séparément, à une vingtaine de kilomètres d'écart. Pourtant, le 22 septembre, Waudru et Vincent vont à nouveau se retrouver. Un pèlerinage aura lieu depuis Mons, un autre depuis Soignies. Et à Casteau, les reliques des deux Saints se retrouveront.

Ce type de procession est littéralement extraordinaire. Les Montois fêtent chaque année leur sainte patronne à l'occasion du Doudou. Les Sonégiens font de même avec Saint-Vincent pour la Pentecôte. Mais la réunion des deux Saints n'arrive pas très souvent.

"Nous savons qu'il y a eu une première procession de ce genre en 1349", explique Eric Gillet de l'asbl C'est à Casteau. "À l'époque, la peste sévissait dans le Hainaut. Montois et Sonégiens s'étaient alors rejoints à Casteau avec les châsses de Sainte-Waudru et Saint-Vincent. L'histoire veut que la peste reculât ensuite. En 1919, une deuxième réunion a eu lieu à l'initiative des doyens de Mons et de Soignies et sous la houlette du cardinal Mercier. Ils voulaient remercier les saints patrons après la guerre, car les deux villes avaient été relativement épargnées. C'est donc pour marquer le centième anniversaire de cette dernière rencontre que plusieurs personnes ont eu l’idée de reproduire cette procession."

Concrètement, un pèlerinage démarrera de la collégiale Sainte-Waudru à 6h du matin. Un autre partira de la collégiale Sainte-Vincent à 7h. À 10h45, les deux reliquaires se rencontreront et une messe sera présidée par l'évêque du diocèse de Tournai, monseigneur Harpigny, à l'église de Casteau. À 12h45, une procession partira alors de cette église pour rejoindre les monuments commémoratifs situés au carrefour de la Brisée. Hallebardiers, chanoinesses et autres acteurs des traditionnels groupes historiques seront de la partie. Des mouvements de jeunesse et des mouvements patriotiques participeront également.

"Tout le monde est très enthousiaste à l'idée d'organiser cet événement", poursuit Eric Gillet. "On retrouve les fabriques d'église de Casteau, de Sainte-Waudru et de Saint-Vincent. Mais aussi les comités de procession de Mons et de Soignies, ainsi que la confrérie Saint-Vincent et les dames marcheuses de Sainte-Waudru. L'asbl du Musée du Chapitre participe également à l'organisation. En tenant une position neutre entre Mons et Soignies, notre asbl C'est à Casteau s'occupe enfin de la coordination. Les autorités communales sont également enthousiastes de part et d'autre et nous apportent un coup de main logistique. Précision enfin que le soir du 12 septembre, une conférence se tiendra aux ateliers de la Fucam sur les aspects historiques de cette procession."