Après deux années de repos forcé suite à l'annulation des événements de masse, les équipes de la Croix-Rouge repartent au turbin. Durant six jours, elles seront à pied d'oeuvre à Mons pour veiller à la sécurité des participants aux festivités de la ducasse. Dès jeudi soir, la Croix-Rouge installera son poste avancé à la salle Saint-Georges, à côté de l'Hôtel de ville de Mons. Celui-ci sera opérationnel jusque mercredi prochain, à 5 h. Un second poste médical sera également installé dans la Collégiale Sainte-Waudru.

Le dispositif secours, qui mobilisera environ 200 secouristes, comprend également un poste de secours, quatre ambulances, un SMUR, 12 équipes d’intervention qui seront réparties sur tout le terrain, selon les mouvements du public et/ou en fonction des différentes activités, et quatre postes d’alerte et de premiers secours. Le poste de Coordination Croix-Rouge sera quant à lui établi au centre de secours de Ghlin.

Pour plus d'efficacité, les équipes Croix-Rouge utiliseront la géolocalisation pour cet événement, comme ce fut le cas lors de la dernière édition en 2019. Toutes les ambulances de la Croix-Rouge seront "pucées" et géolocalisées sur une carte reprenant l’ensemble du dispositif mis en place, tandis que les secouristes seront localisés via leurs téléphones portables. Depuis le poste de coordination Croix-Rouge à Ghlin, ambulances et équipes d’intervention seront ainsi envoyées au plus rapidement sur le lieu de l’intervention.

En moyenne, la Croix-Rouge effectue 250 à 300 interventions pendant le Doudou. A noter encore que pour le petit Doudou, on comptera un poste médical avancé, un poste de secours, deux équipes d’intervention, deux ambulances et un poste de commandement.