Mons: les sans-abri privés de solidarité par la Ville

Les Cœurs bénévoles ne pourront plus distribuer de repas à partir du mois d’avril.

Sa. Pa.
MARGINAUX MONS
MARGINAUX MONS ©AVPRESS

Les Cœurs bénévoles ne pourront plus distribuer de repas à partir du mois d’avril. Cet hiver, de nombreuses initiatives citoyennes ont vu le jour afin d’offrir un café, une soupe, quelques vivres et un sourire à de nombreux sans abri. C’est notamment le cas de l’ASBL Les Cœurs bénévoles. Ce mercredi encore, les bénévoles ont investi les anciens abattoirs pour y distribuer du pain de viande, de la soupe, du cake et des vêtements.

Si l’action est un succès, elle semble toutefois vouée à disparaître pour faire son retour à l’hiver prochain. Pour cause, la Ville de Mons a décidé de ne pas renouveler les autorisations nécessaires à ce genre d’actions. "Nous avons commencé les distributions en octobre 2014", explique Bertrand Ducrot, membre des Cœurs bénévoles. "Nous avons été aiguillés par l’Armée du Salut. Nous avons également demandé à quel moment nous devions stopper les distributions."

Malheureusement , la date fatidique approche. À partir du mois d’avril, les 20 bénévoles que compte l’association devront arrêter toute distribution. "Apparemment, c’est prévu comme cela. Ni nous, ni d’autres associations ne peuvent distribuer des vivres." Jusqu’à preuve du contraire, les portefeuilles des sans-abri ne s’élargissent pas à mesure que les températures augmentent. "Nous avions parfois une dizaine de personnes. Il est difficile d’estimer leur nombre mais on sait qu’ils sont plus nombreux. Certains ne venaient pas par orgueil."

Les citoyens regrettent d’ailleurs de ne jamais avoir été contactés par la commune. "Nous n’avons eu aucun retour de leur part. Nous ne savons pas ce qu’ils en pensent." Pourtant, Elio Di Rupo (PS), lequel confiait sur les ondes que son cœur saignait, en référence aux exclus du chômage, a bien connaissance des actions menées par Les Cœurs bénévoles. "Un jour, Elio Di Rupo est sorti d’un restaurant. Il a fait mine de ne pas nous voir. Nous avons été très déçus. Pour un bourgmestre qui se veut social, il ne nous soutient pas."

L’ASBL ne va pas stopper ses activités pour autant. Elle compte même aller plus loin. "Nous ne voulons pas faire les révolutionnaires mais nous allons profiter de l’été et du printemps pour organiser des événements afin de récolter un maximum de fonds pour la prochaine saison." Elle a également la volonté de s’étendre sur Frameries et tenter de recruter de nouveaux bénévoles pour l’hiver prochain.

Si l’hiver trépasse, la misère reste quant à elle bien présente. Malheureusement, les plus démunis devront patienter avant que les âmes charitables ne viennent à leur secours. Nous avons tenté à plusieurs reprises de joindre les autorités communales, en vain.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be