L’année 2020 aura été marquée par une baisse significative des vols. Un constat qui s’explique par un ralentissement de l’activité et la présence plus importante des citoyens chez eux. Pour autant, la criminalité n’a pas été en reste et la Police Judiciaire Fédérale (PJF) a continué à remplir sa mission d’enquête et de recherche, sous la direction des autorités judiciaires et en collaboration avec la police fédérale et les polices locales.

À l’heure de dresser le bilan de l’année écoulée, cette dernière constate "un certain effet de déplacement de la criminalité et de la criminalité organisée vers d’autres phénomènes", dont l’ampleur restera à chiffrer et à évaluer dans les prochains mois. Il s’agit notamment d’une augmentation de la cybercriminalité et de la criminalité liée à internet. Plus alarmant encore, la problématique des violences a augmenté dans certaines zones et 2020 a été une année noire en matière de meurtres et assassinats.

"Pas moins de huit dossiers ont été pris en charge par la section crimes de la PJF en 2020", confirme cette dernière. Dans la région, on notera un incendie criminel à La Louvière le 1er février, le meurtre d’Yvon Gehin à Masnuy-Saint-Jean en mars, les meurtres de Christelle Montigny et Quentin Fanciullino au Roeulx en mai, le meurtre de Casimiro Da Rocha Barbosa en août à Jemappes dans le cadre d’un vol avec violence et la mort par overdose de Jerry Hindricq à La Louvière en septembre.

"Tous ces faits criminels ont été élucidés et les enquêtes poursuivent leur cours ou sont en voie de clôture. Parallèlement le meurtre de Jordan Dewilde, disparu à Mons la nuit du 9 au 10 octobre 2018, a été élucidé début mars."

2020 aura aussi été marquée par quelques opérations d’envergure dans le milieu du trafic de drogues (opération contre des clans albanais actifs dans des plantations de cannabis en, opération contre des trafiquants de drogues dans la zone des Hauts-Pays en juillet), dans les vols organisés et le trafic de véhicules ou encore dans le milieu des bandes criminelles de motards (interpellations en décembre pour tentative d’assassinat sur fond de lutte de territoire entre Hells Angels et Bandidos.)

Au total, ce ne sont pas moins de 15 000 PV qui ont été rédigés, 222 enquêtes qui ont été ouvertes avec 423 enquêtes toujours en cours, 204 arrestations qui ont été comptabilisées, huit millions d’euros qui ont été saisis, 21 opérations avec des méthodes particulières qui ont été menées. Enfin, 1061 dossiers ont traités par le Regional Computer Crime Unit et 1515 interventions qui ont été effectuées par le laboratoire de la police scientifique.