Mons: Un Wifi urbain, mais pas très commode

Guillaume Soupart a tenté d'avoir des réponses sur les problèmes de connexion et l'avenir du Wifi en ville.

Mons: Un Wifi urbain, mais pas très commode
©AVPRESS

Guillaume Soupart a tenté d'avoir des réponses sur les problèmes de connexion et l'avenir du Wifi en ville.

Vous avez peut-être déjà tenté de vous connecter au Wifi urbain sans vraiment réussir à entrer dans la Toile. Guillaume Soupart est également de ces internautes désenchantés. Lors du dernier conseil communal, l'élu de Mons en Mieux a interpellé le collège pour tenter de percer les mystères du Web public dans la Cité du Doudou.

Pour rappel, les débuts du Wifi urbain remontent à 2012. À l'époque, Mons s'était inspirée des infrastructures luxembourgeoises en vue d'équiper la future capitale culturelle de l'Europe. Le projet Digital Cities du ministre Jean-Claude Marcourt avait suivi en 2013, Mons recevant une enveloppe de 1,5 million d'euros pour ouvrir 33 lieux du centre-ville au Wifi.

Dernièrement, au même titre que 1780 communes européennes, Mons a bénéficié de l'initiative WIFI4EU de la Commission européenne. Ce coup de pouce va permettre d'équiper 4 écoles communales et leurs différentes implantations. D'autres établissements suivront en fonction des différentes phases du plan de pilotage.

Reste que le Wifi urbain souffre de différents problèmes à Mons. "La fenêtre de connexion ne s’ouvre pas automatiquement ni sur PC ni sur téléphone mobile, ce qui constitue un problème majeur. Il est parfois impossible de se connecter. Le débit est parfois trop faible pour une utilisation optimale. Des initiatives pour résoudre ce problème vont-elles être prises ?", a demandé Guillaume Soupart. Le conseiller de Mons en Mieux a également évoqué le cas de Liège. Dans son budget 2020, la Cité ardente a renoncé au Wifi urbain. Elle économise ainsi 80.000 euros pour un système qui n'était pas assez utilisé et jugé complètement dépassé par la 4G et prochainement, la 5G.

L'échevin des Travaux Stéphane Bernard a rappelé que la fenêtre d'identification par laquelle il faut passer pour tenter de se connecter au Wifi urbain était une exigence du cahier technique des charges de l'opérateur qui a procédé aux installations. Quant à l'avenir du Wifi urbain, les priorités devront être définies par le collège en tenant compte des évolutions de la 4G et peut-être même de la 5G, a expliqué l'échevin. Une réponse qui aura laissé Guillaume Soupart sur sa faim, comme lorsqu'il tente de se connecter au Wifi urbain…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be