Nouveau four d'Holcim à Obourg: Des riverains ne veulent pas d'un "beffroi industriel"

Séduisant le projet Go2Zéro? Pas pour certains voisins de l'usine qui redoutent les nuisances.

G.La
Nouveau four d'Holcim à Obourg: Des riverains ne veulent pas d'un "beffroi industriel"
©HOLCIM

Le mois dernier, Holcim a présenté son projet de nouveau four à Obourg. L'usine installée depuis 1911 arrive à bout des réserves de craie qu'elle exploite sur place. Avec Go2Zéro, elle ambitionne de traiter du calcaire importé depuis la région de Tournai par voies ferrées. Holcim compte pour cela ériger un nouveau four avec une tour de préchauffage culminant à 140m contre les 120m des cheminées actuelles. Mais l'usine utilisera une technologie innovante permettant de capturer le CO2 et de le purifier, avec pour objectif d'arriver à la neutralité carbone d'ici 2030.

Une première réunion d'information a été organisée le mois dernier. La demande de permis devrait suivre. Mais déjà, des riverains manifestent leur opposition. L'un d'entre eux, Arnaud Piplart, par ailleurs président des jeunes CDH Hainaut, a interpellé le conseil communal de Mons mardi. Avec d'autres voisins, il ne voit pas l'intérêt qu'il y a pour la Ville à souhaiter la poursuite des activités d'Holcim sur le site. Ils espèrent que les autorités bloqueront le projet.

"L'argument des emplois, nous n'y croyons pas trop. Il y aura pas mal de travailleurs durant le chantier, pour démonter les anciens fours et construire le nouveau. Mais ce sera temporaire. Ensuite, la majorité des emplois seront concentrés dans le Tournaisis d'où le calcaire sera importé", nous explique Arnaud Piplart.

Une importation qui inquiète les riverains du site. "Ils parlent de faire venir 6.000 tonnes par jour, en train. Ça va être non-stop, quelque chose de dingue! Ils vont même devoir créer une gare", se désole le riverain. Et puis, il y a cette nouvelle tour, plus grande et haute de 140m. "On ne veut pas d'un beffroi industriel qui va dénaturer l'image de Mons. La tour sera même visible depuis Hyon."

Holcim annonce pourtant un projet écologique, qui tendrait vers la neutralité carbone. Mais pas de quoi rassurer Arnaud Piplart. "Le greenwashing, on connait, on a déjà eu le coup avec Comet. C'est très bien s'ils peuvent faire baisser le niveau de pollution, mais il y a aussi les nuisances sonores et olfactives. Nous ne sommes pas contre toute activité industrielle par principe. Si nous n'avions pas de craintes, nous ne nous opposerions pas à ce projet. Mais dans ce cas-ci, nous sommes vraiment inquiets."

Le message est passé auprès du conseil communal. Mais pour l'heure, les autorités montoises ne se prononcent pas. Elles attendent d'avoir toutes les cartes en main, et l'étude d'incidences plus particulièrement, pour remettre un avis dans le cadre de la demande de permis qui doit seulement arriver.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be